Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Porteurs de valises

Que portent les diplomates ?

Porteurs de valises

Des valises ou des idées ?

jeudi 15 septembre 2011, par Picospin

On se rappelle en effet à cette occasion que les armateurs grecs ne sont pas tous inscrits au chômage, qu’ils détiennent des yachts de luxe qui se pavanent sur toutes les mers du monde et que nombre de beautés primées dans les concours de Miss Univers ou d’une autre planète se pressent, se battent et se dilacèrent pour gagner l’honneur et la gloire de se présenter dans le plus simple appareil possible sur les scènes internationales sous le regard concupiscent des grands du Show Business, de la chanson ou de la mode à l’instar de M. Lagerfeld, grand démiurge de la mode qui se permet de critiquer la prononciation française d’une candidate à l’élection présidentielle.

Modiste ou linguiste

Ce jugement montre que s’il est compétent en dessin, il l’est moins en linguistique. La maitrise d’une langue ne se juge pas aux intonations musicales mais au maniement de la syntaxe, de l’orthographe, des qualités littéraires et surtout du contenu dont le fond et la forme peuvent même être transgressés pour peu qu’ils répondent à des qualités littéraires, artistiques et esthétiques qui ne devraient guère échapper à un artiste aussi doué et célèbre que le roi de la mode ci-dessus présenté. Pendant ce temps, les hommes d’État et diplomates en fonction ou d’occasion traversent allègrement la Méditerranée pour saluer un ancien dictateur reçu tantôt en héros national à dos de chameau, tantôt en meurtrier de son peuple qu’il fallait protéger par les armes à feu venus de France, du Royaume Uni sinon d’ailleurs lancées par bazookas, Rafales et autres engins sur un tyran dont les fondations avaient déjà été entamées autrefois par des bombardements spectaculaires venus des États-Unis d’Amérique pour apprendre à vivre à ce colonel autoproclamé d’origine tribale et qui de ce fait avait été considéré comme inapte à rassembler une nation et encore moins à la guider vers de grands destins. C’est ainsi que hommes d’État et diplomates sont venus chercher leur du à l’issue et en récompense de l’aide qu’ils ont porté sur place pour aider et soutenir les nouveaux guides de la révolution à chasser l’homme du désert arrosé de son sable africain comme pour rappeler la saga de la bataille de Libye et de Cyrénaïque qui a permis aux troupes alliées de reconquérir les territoires momentanément perdus.

Des héros

Des héros y sont nés par la guerre, parmi lesquels les moindres n’étaient pas le rat du désert Rommel, le maréchal Leclerc de Hautecloque et le Maréchal Montgomery grâce auxquels le sort de la 2è guerre mondiale a radicalement changé, après des épisodes comme ceux de Tobrouk et d’El Alamein. Les transactions financières ne se font plus à travers l’écran plus ou moins opaque des sociétés écrans sur lesquelles on voit rarement de bons films ou des documentaires scientifiques de qualité mais par des valises dont on espère qu’elles ne sont pas toutes diplomatiques pour échapper au contrôle des douanes puisqu’elles bénéficient de l’immunité attachée à la fonction de plénipotentiaire. Comme pour aller dormir dans un vague Hôtel Accor, au risque de se perdre dans les bras, les balais et les aspirateurs d’un personnel stylé, on apporte sa valise avec soi remplie de cosmétiques pour les remplacer par les dons offerts par les populations et combattants libérés grâce à l’intervention des nouvelles armes utilisées en la circonstance. Ainsi fait-on d’une pierre deux coups. "Veni Vidi Vici" était la formule consacrée à l’époque de l’occupation romaine, remplacée maintenant par celle des troupes alliées en route pour Carthage, plus tard par les aviateurs en chemin pour l’escadrille Normandie-Niémen à la rencontre de la glorieuse armée soviétique et bien plus tôt encore par Augustin, le Saint Evêque qui a accompli en ces pays du nord de l’Afrique une mission divine, déployé une activité diplomatique intense et répandu une pensée philosophique et religieuse dont les marques se lisent encore sur les lieux de mémoire et les stèles témoignant du passage de cet extraordinaire messager.

Valises

Est-il venu avec des valises pour vendre couteaux et silex ? Qui peut le dire encore aujourd’hui ? Non. Il s’est présenté comme seul père de l’Église dont les œuvres et la doctrine aient donné naissance à son système de pensée, l’augustinisme. Son influence est marquée depuis le Haut Moyen Âge jusqu’à la plupart des théologiens chrétiens contemporains. Elle a influencé toute l’histoire de l’Église médiévale, alimenté les débats lors de la Réforme protestante, et inspiré le jansénisme. Les débats suscités par l’interprétation de l’augustinisme ont contribué aux conceptions modernes de la liberté et de la nature humaine, de la foi et de la raison, mais aussi à la réflexion sur la nature du langage et à son apprentissage. On ne sait s’il avait apporté des valises vides ou remplies de devises étrangères, transportées ensuite à dos de mulet ou de chameaux.

Quelles richesses ?

On pense que ses richesses se situaient plutôt du côté de sa spiritualité, ancrée dans les profondeurs de circonvolutions cérébrales droites ou gauches. Il n’est venu à aucun moment quêter en faveur des ses ouailles pour recueillir des gouttes de pétrole dont les dromadaires n’avaient nul besoin. Les petites coupures des liasses de billets de banque n’étaient pas bonnes à nourrir le cheptel qui l’accompagnait. Il préférait répandre la bonne parole et laisser la liberté aux hommes épris d’amour et de foi. C’est pourquoi il aura laissé sur les sables des pays du Maghreb un souvenir plus noble, plus éclatant, plus riche que les porteurs de gros et petits billets de banque.