Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Quand Calypso sur Air France s’âbime dans les flots

Un mystère ou un miracle ?

Quand Calypso sur Air France s’âbime dans les flots

Peut-être les deux

jeudi 5 mai 2011, par Picospin

Très rapidement elle tomba amoureuse du héros et lui demanda de rester auprès d’elle. Elle lui offrit même l’immortalité et l’éternelle jeunesse. Mais rien n’y fit : l’amour d’Ithaque et de Pénélope demeurait toujours le plus fort dans le cœur d’Ulysse, qui passait ses journées sur le rivage à contempler la mer, les yeux mouillés de larmes. Conseillé par Athéna, Zeus en fut ému et dépêcha Hermès auprès de Calypso pour lui donner l’ordre de laisser partir Ulysse de son l’île. Calypso fut étonnée de voir Hermès dans ces parages, elle lui offrit un repas d’ambroisie et de rouge nectar et lui demanda ce qu’il désirait. Tout le monde pensait, craignait ou espérait que l’épave avait définitivement disparu dans les profondeurs de l’océan. Dans un petit discours Hermès expliqua qu’il n’était pas ici de sa propre volonté et que traverser des étendues infinies d’eaux salées ne lui plaisait pas, mais Zeus lui avait ordonné de venir la voir : "Maintenant, Zeus t’ordonne de renvoyer Ulysse très promptement, car sa destinée n’est point de mourir loin de ses amis, mais de les revoir et de rentrer dans sa haute demeure et dans la terre de la patrie."

Compagnie et familles

Les dirigeants de la Compagnie aérienne, le syndicat des pilotes de ligne, les marchands installés confortablement dans les aéroports, marchands d’alcool, de rêves et d’illusions. Pour des raisons inexpliquées, les recherches pour retrouver des corps disparus appartenant déjà aux festins des requins avaient été abandonnées très vite, trop vite pour laisser dormir en paix les familles des disparus. Celles-ci ne l’entendaient pas de cette oreille. Ce qu’elles voulaient récupérer pour leur offrir une sépulture décente c’étaient des corps plus que des âmes. Ces dernières, on les connaissait moins que les premiers dont on craignait qu’ils ne fussent définitivement engloutis dans les flots souvent hostiles des océans déchainés. Les familles constituées en associations sous les conduites astucieuses d’avocats célèbres, continuaient d’espérer le retour des corps malgré les difficultés de la tâche pour les ramener à bon port, c’est à dire au sein de leur dernière demeure, la terre d’où d’aucuns pensent qu’ils sont sortis et à laquelle on les destinait de nouveau après le tour que chacun avait fait sur la planète encombrée de vivants. L’opération destinée à repêcher des corps de passagers du vol Rio-Paris d’Air France, englouti dans l’Atlantique en juin 2009, a débuté mercredi. Un premier corps a été repêché jeudi. La direction générale de la gendarmerie nationale déclare qu’après une tentative infructueuse, la dépouille d’une des victimes du vol a pu être remontée à bord du navire l’Ile de Sein.

Immersion prolongée

"Restée immergée durant deux années environ à une profondeur de 3 900 mètres, la dépouille, toujours attachée sur un siège de l’aéronef, apparaît dégradée", indique ce communiqué, qui précise également que "des prélèvements ont été effectués par les enquêteurs de la gendarmerie sur place et vont être transmis la semaine prochaine en même temps que les enregistreurs de bord à un laboratoire d’analyse afin de déterminer la possibilité d’une identification des victimes par l’ADN". Malgré sa douleur et l’enfant qui venait de naître, Calypso obéit. Elle vint avertir le héros qu’il pouvait partir et qu’elle l’aiderait à construire un radeau. Toujours aussi soupçonneux Ulysse ne voulut pas la croire et il lui demanda de jurer par un serment solennel qu’elle ne cherchait pas son malheur et sa perte sur les flots amers. Alors Calypso jura sur le Styx, le plus sacré des serments, qu’elle aiderait héros à construire un radeau, elle lui fournirait du vin du pain et de l’eau nécessaires à sa traversée. Une dernière fois elle lui proposa de rester sur son île au lieu de courir vers de nouveaux dangers et une nouvelle fois il souhaita revoir son épouse et sa patrie. En quatre jours le radeau fut prêt ; le cinquième jour la divine Calypso, après l’avoir baigné et habillé de vêtements parfumés le renvoya de l’île et elle lui donna un vent doux et propice. Calypso ne pouvait se consoler du départ d’Ulysse.

La grotte de Calypso

Sa grotte ne résonnait plus de son chant ; les nymphes qui la servaient n’osaient lui parler. Calypso mourut de chagrin quelques temps plus tard bien que cette version soit peu conciliable avec le fait qu’elle fût quasi immortelle.. Télémaque est jeté par une tempête dans l’île de Calypso. Cette nymphe, inconsolable depuis le départ d’Ulysse, fait au fils de ce héros l’accueil le plus favorable, et, concevant aussitôt pour lui une violente passion, elle lui offre l’immortalité, s’il veut demeurer avec elle. Pressé par Calypso de faire le récit de ses aventures, il lui raconte son voyage à Pylos et à Lacédémone, son naufrage sur la côte de Sicile, le danger qu’il y courut d’être immolé aux mânes d’Anchise, le secours que Mentor et lui donnèrent à Aceste, roi de cette contrée, dans une incursion de Barbares, et la reconnaissance que ce prince leur en témoigna, en leur donnant un vaisseau phénicien pour retourner dans leur pays. Sous la haute direction de l’expérimentée Calypso, habituée des demeures humides et inconfortables "Les tentatives de relevage sont effectuées dans des conditions particulièrement complexes et jusque-là inédites. De fortes incertitudes subsistent quant à la faisabilité technique de la remontée des corps." Des militaires de la gendarmerie des transports aériens de la gendarmerie maritime et de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie sont présents sur une embarcation appelée l’Ile de Sein, effectuent des investigations et ne renoncent jamais à aider notre généreuse Calypso à porter secours à ses frères les hommes malheureusement engloutis dans des flots moins généreux pour restituer des corps que pour les avoir accueillis si généreusement deux ans auparavant.

Un terrible accident

Les raisons de l’accident de l’Airbus A330, toujours inexpliqué et qui avait coûté la vie à deux cent vingt-huit personnes, pourraient être connues après l’analyse des deux boîtes noires, repêchées dimanche et lundi. Les débris de l’appareil avaient été localisés début avril à 3 900 mètres de profondeur, sur une zone de 600 mètres sur 200. Une tentative pour repêcher des corps du vol Rio-Paris d’Air France engloutis dans l’Atlantique en 2009 sera effectuée "d’ici vingt-quatre à quarante-huit heures", a indiqué une source proche des recherches. Cette source se montrait toutefois très prudente quant aux résultats de cette opération, qui sera menée par les gendarmes, soulignant en particulier la durée d’immersion des corps des victimes de cette catastrophe aérienne, survenue au large du Brésil le 1er juin 2009. Plus tôt dans la journée, le directeur du Bureau d’enquêtes et d’analyses avait annoncé que la seconde boîte noire, contenant l’environnement acoustique du poste de pilotage, repêchée lundi soir, est "entière" et "en bon état". "La boîte noire est entière. Le châssis, le module et même le cylindre de balise sont là. Globalement, l’aspect extérieur du boîtier paraît correct. Peu auparavant, ce Bureau chargé de l’enquête technique avait annoncé avoir repêché lundi soir l’enregistreur phonique.

Une difficile et longue enquête

Les enquêteurs français avaient repêché dimanche la première boîte, dite Flight Data Recorder, l’enregistreur de paramètres du vol. Le CVR avait été localisé à une dizaine de mètres du premier enregistreur. Quelle est cette série de miracles et d’issues heureuses pour la récupération d’une épave restée trop longtemps immergée et de ce faite abimée par le milieu corrosif et destructeur qui l’avait abrité si profondément et dans d’aussi misérables conditions. Au point que le découragement et l’abandon de toute recherche avaient prévalu dans les milieux officiels jusqu’au dénouement féérique sans doute entre les mains sinon les nageoires de Calypso. Tombée amoureuse, elle ne put s’empêcher de vouloir porter assistance, aider partout où elle le pouvait et surtout dans le fond des océans. Ces derniers lui offraient un abri confortable pour qui passe des journées et nuits entières au fond de l’eau. Cette situation n’es pas nécessairement identique à celle des hommes et femmes trouvées solidaires de leur siège à partir de leur descente vertigineuse du ciel jusqu’au bas-fond de la mer où se confondent les bras accueillants de Calypso et les tentacules des raffinés poulpes géants. L’Airbus A330 d’Air France s’était abîmé dans l’Atlantique Sud le 1er juin 2009, faisant deux cent vingt-huit morts.

Une mystérieuse tragédie

La tragédie est à ce jour inexpliquée. Toutes les pièces qu’ils souhaitaient repêcher l’ont été. "Leur repêchage doit commencer très prochainement" L’une des deux boîtes noires de l’Airbus A330 d’Air France, qui s’était abîmé en mer au large du Brésil le 1er juin 2009, a été repêchée dimanche 1er mai. Les enquêteurs avaient annoncé mercredi avoir retrouvé le châssis de la boîte noire mais sans le module mémoire, contenant les précieuses données du vol qui pourraient permettre d’expliquer la catastrophe. Le module s’était détaché du châssis sans doute au moment de l’impact sur l’eau. Le BEA avait annoncé début avril avoir localisé le champ de débris de l’appareil avant de lancer la semaine dernière la phase de repêchage. La boîte noire serait "en bon état physique", ce qui signifie que les informations qu’elle contient, et qui sont susceptibles de lever le mystère sur les causes de ce crash, pourraient s’avérer exploitables. Pour quelle raison, avons-nous bénéficié de données aussi contradictoires et aussi tardives ? Qui a des intérêts dans le silence maintenu à cet égard ? Calypso, un navigateur ou un pilote ? Des bureaux conseils ? Calypso ne pouvait se consoler du départ d’Ulysse et de ses conseillers en communication. Sa grotte ne résonnait plus de son chant ; les nymphes qui la servaient n’osaient lui parler. Elle mourut de chagrin quelque temps plus tard bien que cette version est peu conciliable avec le fait qu’elle fût quasi immortelle.

Messages

  • Dans une position en face de la porte, entraînant bottes ugg une très petite uggs tn pas cher fenêtre carrée, la fenêtre est un long couloir. Vous n’avez pas tirer les rideaux, puis le bottes ugg foot locker couloir extérieur de la salle qui peut voir tout à l’intérieur. Fermez les fenêtres, uggs 1 à l’extérieur semble plus petit. ugg Sunburst Grand encore une fois monter dans le lit, les uggs 2013 yeux fermés. Allongé dans son lit, les narines inhalées une sorte de bottes ugg classic bw homme goût de l’érosion. Enfance, appartenant à des souvenirs particuliers de uggs 87 l’odeur des années. Pourrir, toxique cuisse de reproduction des champignons plaie bottes ugg purulente odeur du pus.