Ethique Info

Accueil > Education > Quand et comment enseigner ?

Le modèle allemand est-il universel ?

Quand et comment enseigner ?

Quand travailler ? à 8 heures ou à 15 h ?

jeudi 27 mai 2010, par Picospin

Or ce pays était réputé avant la 2è guerre mondiale pour la qualité du savoir transmis dans ce pays en particulier dans les domaines élémentaires et fondamentaux que constituent l’orthographe et le calcul. Le certificat d’étude, considéré autrefois comme l’épreuve la plus significative mais non la plus redoutable ni la plus redoutée dans le cursus des études élémentaires par les jeunes gens était devenu un diplôme pratiquement sacré qui permettait de franchir les premiers obstacles à la vie professionnelle.

Une excellente transmission

On rendait hommage partout aux personnalités qui avaient su depuis la fin du 19è siècle garantir une transmission des connaissances ouvrant le chemin de l’apprentissage d’un métier, plus tard celui de l’accès aux études supérieures pour les plus doués parmi lesquels on comptait un nombre non négligeable d’enfants issus de familles modestes, appelés actuellement les milieux défavorisés. C’était une des fiertés, sinon l’orgueil de la République que d’avoir su offrir à ses enfants méritants un bagage intellectuel de base qui les autorisait plus tard à cultiver quelque espoir pour l’amorce d’une carrière dans la fonction publique qui assurait haute qualité des activités et sécurité de l’emploi. C’est plutôt cette organisation de l’apprentissage qui faisait la fierté de la nation plus que celle du niveau d’excellence des institutions dites « Grandes Ecoles » qui représentaient le fleuron exhibé d’un pays qui avait laissé sur les divers champs de bataille l’élite de sa jeunesse. On ne sait pas encore quelles ont été les conséquences désastreuses sur le plan moral, mental et entrepreneurial de la disparition de ces générations fauchées en pleine jeunesse par des balles ennemies tirées à profusion et à bout portant par des adversaires qu’on tente maintenant d’amadouer pour effacer les sinistres heures du passé et les encourager à construire une Europe éclatée par la guerre, la haine, l’intolérance et les revendications.

Jules ou Luc Ferry ?

Jules Ferry a été le maitre d’œuvre du renouveau français dans le domaine de l’œuvre scolaire de la IIIe République après être devenu une figure emblématique de la laïcité française et l’un des pères fondateurs de l’identité républicaine. Il a rendu l’instruction obligatoire et l’enseignement laïc, ce que certains résument en « école gratuite, laïque et obligatoire ». Il poursuit la mise en place des lois sur l’enseignement : gratuité de l’enseignement primaire (16 juin 1881), extension aux jeunes filles du bénéfice de l’enseignement secondaire d’État (21 décembre 1880), loi relative à l’obligation et à la laïcité de l’enseignement qui est une suite logique de celle portant sur l’obligation scolaire. C’est une obligation d’instruction et non de scolarisation, création d’une École Normale féminine à Sèvres et d’une agrégation féminine, en 1879. Auréolé des lauriers d’une laïcité scolaire républicaine, le personnage public s’est statufié. Il faut retrouver l’homme et dépasser son austérité glaciale et sa modération légendaire. Élevé dans une famille aisée et catholique, le jeune homme représente la troisième génération d’une famille d’artisans du métier du feu enrichie après la Révolution.

Humour

Le jeune journaliste, polémiste et provocateur, a séduit les opposants au régime napoléonien par son sens de la dérision et de l’humour. Il faut surtout un grand courage physique ou une terrible insouciance bonhomme pour fronder un régime politique, d’essence dictatoriale, même sur la défensive après 1860. La facilité d’expression de Jules Ferry déconcerte même les anciens conservateurs royalistes. Ses idées politiques, modérées, sont celles d’un républicain de centre gauche. Il reste que ce dévoilement d’une part de sa vie privée, que d’aucuns peuvent juger cancanier, ne doit faire oublier sa capacité de travail et de négociation, finement observée par Thiers. Chargé de négocier la frontière sur la ligne de crête vosgienne, il est intransigeant sur les principes et ne lâche rien[6]. C’est une expérience douloureuse car les négociateurs dissèquent son arrondissement natal et l’Alsace, où avait vécu une partie de sa famille, rejoint désormais le Reich allemand. Il tente un rapprochement avec le grand artisan de la paix en Europe, Bismarck. Les contacts amorcés ne peuvent aboutir, les élites politiques françaises refusent de traiter avec l’Empire allemand. Il est probable que Jules Ferry admire la façon magistrale dont les Prussiens avaient réussi à sortir du joug autrichien, en premier lieu par l’ouverture, l’entreprise économique et le savoir technique et scientifique.

Savoir technique et scientifique

C’est cette dernière qualité que la France cherche à récupérer plus d’un siècle après la glorieuse aventure de ce ministre d’exception, parfois plus enclin à la gaudriole qu’aux études qu’il proposait à la jeunesse. La réforme de l’enseignement actuellement à l’étude en France cherche à s’inspirer de ce modèle allemand tant admiré autrefois par Ferry en particulier. En particulier, on cherche à copier l’aménagement des horaires pour consacrer les après-midis aux activités sportives. Ces décisions auraient été proposées en tenant compte des rythmes horaires les plus favorables aux apprentissages d’ordre mental et physique. Il convient de corriger quelques données publiées dans des projets de modernisation de l’enseignement en précisant que contrairement à ce qui est affirmé pour l’Allemagne, cette dernière est loin de figurer parmi le seul pays qui consacre le matin à l’étude et l’après-midi au sport. La plupart des pays du nord de l’Europe, les États-Unis, le Canada, le Royaume Uni appliquent les mêmes règles avec des résultats qui sont plus en accord avec les rythmes biologiques des élèves que le bachotage intense étagé sur toute la durée d’une journée pour les étudiants français qui sortent des épreuves et concours dans un état de décomposition avancé dont les séquelles biologiques et psychiques n’ont pas encore été évaluées à leur juste niveau. L’ironie de l’histoire est que les Allemands, non ceux de Bismarck mais ceux d’Angela Merckel envient les Français et les Françaises pour leur démographie galopante, la disponibilité d’écoles maternelles et les horaires de travail des après-midi.

Nul n’est prophète en son pays.

Questionnement éthique :

1. Dans quelle mesure l’éducation doit-elle dépendre de la sélection des plus capables ?

2. La société doit-elle décider du parcours professionnel de chacun ?

3. Faut-il privilégier l’idée de Platon selon laquelle nous avons une connaissance innée des idées que nous serions capables de reconnaitre dès que nous les rencontrons ou à celle de Locke pour qui tout savoir repose sur l’expérience sensible ?

4. Que penser de la théorie du pragmatisme du philosophe américain Dewey selon laquelle on accède à la connaissance en étant en prise directe avec les problèmes directs à résoudre au sein de la société ?

Messages

  • Young a dit qu’il a entendu l’État ne ugg pas cher 2 peut être loué bottes ugg sa maison vers le bas, il a immédiatement dit en riant : « Oui, vous serez bien que votre propre bottes ugg 24 7 chili maison, je maison est si ugg grand, vide est beaucoup vide, en fait Ye venir. , pour ajouter une ah animé ma famille. eggplant bottes ugg 24 7 " Il a ugg pour femme été une personne à vivre. Quand tout ugg pas cher 2013 le monde ugg pas cher t’chat, quand nous avons soudain entendu un bruit étrange, très brumeux ugg pas cher 2009 très éthérée, vaporeuse couche par couche, comme le soleil flottant doucement. Tang uggs oncle de voir tout bottes ugg 2013 femme le monde si curieux au sujet de cette voix, puis il dit : "C’est vert en Flûtiste et cette fois ugg prix en jouant nike 3.0 pas cher tous les jours à midi Nvwa Zi."