Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Quelle civilisation ?

Les prédateurs ?

Quelle civilisation ?

Les Mayas ?

lundi 6 février 2012, par Picospin

Cette exception française est dénoncée par la plupart des témoins étrangers qui voient notre pays se débattre dans des organisations de concours, des classements, des signes d’excellence qui tuent l’humanité dans l’homme en formation au lieu de la faire naitre.

Éducation de Prince

Pour accréditer cette thèse, il n’est recommandé que de consulter un des derniers numéros du Monde consacré à la spécificité française du concours pour prendre pleine conscience des tourbillons qu’a créée l’ajout à l’université, des écoles de style militaire qui ont cherché à adjoindre à la culture, sinon à la civilisation de l’apprentissage universel des savoirs ceux transmis par les canaux rigoureux et militarisés des grandes écoles, lieux de rassemblement des privilégiés et producteurs d’élites parfois, sinon trop souvent soumis à une extraction de leur humanité sinon de leur humanisme ce qui en fait dans certains cas de individus ressemblant de trop près au modèle décrit avec un si grand talent par un Ministre de l’Intérieur transformé pour la circonstance en ethnologue assorti d’un sociologue ce qui remplit avantageusement sa carte de visite. La question qui demeure dans les milieux philosophiques et les autres est de déterminer ce qui caractérise un être humain vivant dans une société qui promeut ou au moins autorise le vivre ensemble dans un certain bonheur ou le maximum de bonheur pour le plus grand nombre. On n’est pas obligé de soutenir cette thèse dont les origines anglo-saxonnes risquent de heurter le nouveau patriotisme à la mode en France.

Miracles en séries et universités autonomes ?

Certains politiques, et non des moindres, sont allés jusqu’à proposer ou promettre aux citoyens de ce pays un progrès dans l’éducation qui pourrait escalader toutes les hiérarchies pour atteindre à l’horizon de 5 ou 6 ans une excellence susceptible de placer l’enseignement en France parmi les meilleurs du monde. Ceci dans un délai de 5 saisons de cours et d’apprentissage qui permettrait par un coup de baguette plus que magique de transformer, de bouleverser les méthodes d’apprentissage en cours de telle sorte que les maitres, enseignants, professeurs auraient eu le temps de recevoir une nouvelle formation qui les placerait en tête de toutes celles qui existent déjà actuellement sur notre planète, y compris, certains pays d’Europe, les Etats-Unis, certains pays d’Asie y compris Corée ou Japon, sinon Chine dont on connaît les capacités des élèves se pressant sur les bancs des institutions scolaires, universitaires, techniques, scientifiques, littéraires ou humanistes. C’est un véritable miracle qui est promis au milieu de toutes les autres promesses en voie d’effondrement ou de faillite et qui n’ont aucune chance de se produire faute d’avoir envisagé les moyens de parvenir aux objectifs envisagés et aux délais impartis par les promoteurs. Le comportement civilisé serait celui qui permet aux hommes de vivre ensemble pacifiquement.

Un mythe

Un mythe rapporté par Platon dans Protagoras distingue les apports de la technique de ceux de la civilisation. Prométhée a apporté aux hommes les arts et les sciences, mais les hommes ne parviennent pas à s’entendre et à profiter de ces présents : ils continuent à vivre comme des animaux. Zeus leur fournit alors la pudeur et la justice, c’est-à-dire la possibilité de prendre en compte les autres membres de la société et de régler les différents de manière pacifique et ordonnée : les hommes peuvent alors construire la vie en cité. La civilisation apparait comme étant le moyen pour les hommes de s’élever au-dessus de la condition animale. Qui applique une telle affirmation qu’on pourrait transformer en programme ? Les cités ont été moins souvent construites que détruites si l’on en croit et si l’on voit les résultats obtenus à Berlin, à Coventry, à Dresde, à Tokyo ou Hiroshima pendant la dernière guerre mondiale. Le prédateurs se trouvent plus souvent chez les humanoïdes que chez les grands fauves qui tuent plus pour manger que pour imposer une idéologie, seule capable d’apporter le bonheur aux vivants. On ne voit pas sur quels critères se base un apprenti ethnologue pour attribuer des points de bonne conduite à telle ou telle autre civilisation ? Celles qui ont disparu ? Celles qui perdurent ? Celles qui se livrent à des génocides ? Moins les meurtres collectifs limités à moins de 100.000 unités qu’à 6 millions d’individus incluant vieillards, femmes, enfants ?

Autos et iPhone

Si la civilisation est l’art de conduire des automobiles à grande vitesse, on peut accorder cette qualité à tous ceux qui font un usage étendu de cette méthode de compétition. S’il s’agit de compter le nombre de personnes « civilisées » qui déplacent leurs doigts agiles moins pour tirer des sonorités de la lyre que pour appeler à l’écoute le dernier succès des groupes en vogue, oui, on peut composer un hymne à la gloire de cette civilisation. Mais ailleurs, chauffer ceux qui ont froid, nourrir ceux qui ont faim, parler à ceux qui ne peuvent s’exprimer ? Qui le fait à notre époque d’intense civilisation ?