Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Rassuré, satisfait et optimiste

Rassuré, satisfait et optimiste

dimanche 13 janvier 2013, par Picospin

L’entrée du Président élu de la nation l’an dernier avait été décolorée comme cela arrive quand de coiffeur agit sur la chevelure d’une personne âgée avant de la soumettre à une teinture plus vive.

La décision d’agir sur deux fronts prise par le nouveau pouvoir a revigoré l’atmosphère, l’ambiance générale, et rendu un peu de la confiance perdue dans les capacités de l’exécutif à agir dans la sens espéré et la direction désirée. Un candidat Président a affirmé qu’il voulait agir en homme normal ce qui avait été considéré comme l’ajout d’un bémol sur la ligne musicale imposée par son prédécesseur qui n’avait de cesse d’exhiber sautillements et agitation pour montrer sa détermination, son activité sinon son activisme. Les gens voulaient savoir si le nouveau chef était capable de prendre des décisions. La situation actuelle en Afrique leur a fourni l’occasion de vérifier que tout autant que son devancier, le chef actuel était capable de décider, de commander, de repousser l’adversaire, de nouer des alliances et de commander. Ils sont plus rassurés ce qui éclaire le paysage, redresse les nuques et enfle les voix. Désormais, le Ministre de l’Intérieur n’est plus le seul sur le terrain à représenter la volonté, la détermination, l’opiniâtreté, la résolution inébranlable. Y avait-il une ambiance d’ennui avant les déclenchements des offensives et des opérations militaires qui rassurent sur l’état d’esprit, les capacités et la disponibilité ? Pierre Vianson Ponté l’avait écrit dans un article devenu célèbre à l’aube de mai 68 lorsqu’il avait intitulé son écrit du titre annonciateur de « la France s’ennuie ». Comme si ces affects étaient entrés de nouveau en vigueur dans une morosité ambiante qui devait être levée pour faire place à l’enthousiasme, à l’assurance et à l’optimisme. Quelques coups de feu échangés et ciblés ont suffi à changer la donne. Il reste à vérifier que cette analyse grossière et superficielle de la situation s’avère judicieuse ce qui, en matière de politique n’est pas toujours ni facile ni sécurisant.

Messages