Ethique Info

Accueil > Education > Réforme scolaire d’Obama aux Etats-Unis

Avec la réforme du système de santé...

Réforme scolaire d’Obama aux Etats-Unis

Où veut-il en venir ?

lundi 1er février 2010, par Picospin

 ». Il s’apprête à réclamer des modifications majeures dans la manière dont les écoles seront soumises à l’évaluation des réussites et des échecs des enfants scolarisés.

De nouvelles méthodes

Il s’occupera également des méthodes permettant d’apprécier les possibilités d’amener chaque enfant devant un enseignement de type académique pour qu’il profite pleinement des avantages offerts par ces institutions. On s’apprête aussi en haut lieu à réviser avec rigueur et circonspection les modifications proposées dans le cadre de la loi par les diverses associations et syndicats d’enseignants. Ces projets ne contredisent en rien les engagements pris par ailleurs pour tenter de remplir l’écart entre les minorités d’étudiants et les blancs tout en encourageant le recrutement de professeurs de qualité. La Maison Blanche veut aussi changer ses modalités de financement en les basant plus sur les progrès visibles au sein des universités qu’en appliquant des formules complexes fondées sur la proportion des étudiants pauvres. Les formules autrefois reconnues pour répartir les fonds requis ont constitué le soutien et le point d’appui pour allouer le budget de l’éducation.

Des progrès à faire

Dans la pratique courante, actuellement en vigueur, la loi sur l’éducation stipule que près de 100.000 écoles publiques devront s’engager à faire des progrès significatifs tels qu’ils seront évalués par les résultats des divers tests pratiqués pour connaître le niveau des élèves. Les écoles qui manquent leur objectif d’élever le niveau en lecture et maths seront obligées d’offrir aux élèves un transfert dans d’autres écoles et un soutien scolaire obligatoire gratuit. Les écoles qui ne pourront répondre aux objectifs de façon répétitive risquent des sanctions plus graves pouvant aller jusqu’à la démission des enseignants sinon la fermeture de l’établissement. Les enseignants ont réagi à ces menaces en rétorquant que ces écoles seront marquées au fer rouge ce qui n’implique pas nécessairement une révolution dans leur méthode d’enseignement. Les fonctionnaires de l’Éducation Nationale voyaient d’un mauvais œil la façon de classer les établissements scolaires uniquement en fonction des progrès annuels de leurs élèves.

Nouvelles propositions

Les propositions les plus récentes comportent un nouveau système d’évaluation dans lequel les écoles seraient réparties en plusieurs catégories parmi lesquelles on classerait celles qui réussissent à apporter un supplément de budget pour aider les établissements les moins performants à s’améliorer avant qu’ils ne soient contraints à la fermeture. Les projets soumis comportent aussi de coordonner et d’encourager l’administration à rédiger des critères permettant de définir ce que signifie pour un étudiant d’avoir été promu par un lycée ou un collège ou d’être prêt pour l’accès à une carrière. Dans ces objectifs se situe aussi la définition des éléments qu’ont besoin d’apprendre les étudiants pour être capables de suivre le cursus progressif de l’accès aux diplômes. M. Obama a poussé le bouchon si loin qu’il a persuadé des états situés de la Californie à Rhode Island à bouleverser leurs méthodes d’enseignement. Les états qui interdiraient aux professeurs de recourir à des épreuves comptant pour une sélection, pourraient se voir refuser l’attribution d’un budget spécial pour l’éducation.

Un signal fort

De la sorte, un signal est lancé à destination des établissements scolaires pour qu’ils se rendent compte qu’on va lancer une course vers les sommets qui sera dépendante de l’attribution des budgets en fonction des efforts qui seront faits pour améliorer le niveau des écoles. C’est à un véritable bouleversement auquel on va assister dans la mesure où on va demander aux régions de s’engager dans une réforme dont les résultats seront jugés par l’administration qui s’arrogera le droit de soutenir financièrement les programmes d’action. Au lieu de s’appuyer sur les qualifications individuelles des enseignants, on va juger leurs performances sur les résultats obtenus par leurs élèves et leur capacité à élever leur niveau. Ces projets se sont heurtés à une opposition farouche de la part des enseignants qui prétendent qu’ils risquent d’être humiliés en cas d’échec scolaire de leurs élèves. Jusqu’ici, la loi a classé 30.000 établissements dans la catégorie de ceux qui nécessitent une nette amélioration, un euphémisme pour annoncer qu’ils ont failli à leur tache.

February 1, 2010
Obama to Seek Sweeping Change in ‘No Child’ Law

Questionnement :

1. Est-ce que ce modèle de réforme peut avoir une application dans le schéma de l’éducation française ?

2. Cette dernière doit-elle tenter d’imiter eu moins partiellement le modèle proposé par l’Amérique ?

3. Est-il astucieux d’apprécier la qualité des enseignants par les résultats obtenus chez leurs enseignés ?

4. Est-ce que cette inspiration à partir d’une nouvelle manière d’évaluer la qualité des enseignants a des chances de réussir ailleurs qu’en Amérique
By SAM DILLON