Ethique Info

Accueil > Médecine > Santé et responsabilité aux Etats-Unis

Dans la cour de justice ou en dehors d’elle ?

Santé et responsabilité aux Etats-Unis

Une vraie réforme ?

lundi 15 juin 2009, par Picospin

L’idée prévaut actuellement dans les milieux gouvernementaux américains qui sont confrontés au terrible et difficile problème de la couverture des frais de santé et de la responsabilité envers les citoyens dont ils souhaitent assumer la couverture est que si les médecins sont aptes et prêts à suivre les règles adoptées en commun pour assurer le meilleur et le plus rentable soin aux malades, cette conduite a les meilleures chances d’être considérée comme raisonnable.

Cette idée ne date pas d’hier puisque elle est née dès 2005 lorsque fut proposée une législation visant à réduire le nombre des erreurs, fautes médicales et poursuites à partir de l’idée que des malades victimes de la médecine méritent à la fois les excuses et des compensations financières. La facture pourrait encourager les médecins et les hôpitaux à enquêter sur les causes des erreurs et de s’excuser pour les fautes pour faciliter une procédure que M. Obama avait déjà décrite comme une mesure raisonnable permettant de garder un éventuel procès hors de la juridiction légale. Le complément de cette proposition serait de rédiger une loi permettant de protéger juridiquement les médecins qui auraient suivi honnêtement et scrupuleusement les guides de soins proposés par l’ensemble des professionnels. Toute modification radicale du système de santé américain requiert un changement d’attitude en ce qui concerne l’attitude envers les fautes médicales qui dans l’état actuel des choses heurte l’état d’esprit à la fois des patients et des médecins mais s’avère infiniment trop couteux. Est-ce à cette réforme qu’a fait allusion le frère de l’actuel porte parole de la Maison Blanche, Rahm Emmanuel quant il écrivit dans son livre en 2008 « La garantie des soins : proposition d’une solution simple et sûre ». Ce à quoi le Président a répliqué en affirmant que la solution ne saurait être aussi simple même si elle doit faire partie intégrante du débat sur la réforme du système de santé. Les questions sur la responsabilité médicale doivent être posées sur la table des discussions en évitant tout mensonge sur les modalités pratiques même si un accord sur la théorie est trouvé plus facilement.