Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Solstice d’été en Scandinavie : un record de tuerie plus que de (...)

Solstice d’été en Scandinavie : un record de tuerie plus que de climatologie

samedi 23 juillet 2011, par Picospin

On comprend que ce petit pays par la surface mais non par les ressources techniques n’ait pas encore pris le rythme qui sied à une collectivité moderne pour égaler les nations les plus entrainées à diffuser des nouvelles à la vitesse des TGV comme en France. On comprend aussi que touché pour la première fois de son existence par un drame exceptionnel dans son ampleur, il ait du mal à se retourner sur lui-même pour retrouver son équilibre, comme s’il était sidéré par les évènements imprévisibles qui ont éclaté dans le grand Nord habituellement destiné à une vie calme et ralentie par la sagesse de ses habitants, sinon la température ambiante plus favorable à la lenteur qu’à la précipitation.

Récompense suprême

Si l’on veut bien se livrer à des calculs savants mais sans doute inconsidérés et injustifiés, on ne tardera pas à s’apercevoir que le double attentat d’Oslo et des environs sur l’ile qui jouxte la capitale est destiné à recevoir un jour le diplôme d’honneur de l’efficacité en terme de tuerie. Un bilan de plus de 100 morts sous l’effet de l’action d’un seul exécutant est un record absolu qui sera difficile à battre. Reste à se demander quelle mouche a piqué cet honnête citoyen qui dit s’être ancré dans les profondeurs de l’extrême droite d’obédience évangélique chrétienne qui ne supporte pas les influences de l’étranger, ce perturbateur venu de partout et de nulle part dont l’empire s’étend au delà de celui jadis conquis par Alexandre le Grand. Comment se tirer de cette affaire embrouillée que personne n’a l’habitude de traiter avec succès dans un minimum de temps ce dont on s’aperçoit facilement au vu du retard avec lequel sont distillées les informations à destination de la population scandinave aussi bien que des autres pays voisins, au moins unis entre eux par l’usage commun et répétitif de la langue anglaise, véhicule actuel des nations trop exiguës pour utiliser leur propre langue au risque de la voir incomprise par tous ceux qui ne la pratiquent pas.

Qui parle le japonais ?

Appeler des représentants de l’extrême droite française à l’heure actuelle serait une tentative vouée à l’échec car il est bien entendu que les ressortissants hexagonaux rechignent à se tourner vers d’autres langages que le leur. Sauf à de rares exceptions lorsque par inadvertance, s’est glissé dans l’état major de ladite communauté un éventuel locuteur spécialisé dans une langue étrangère qu’il enseigne pour des raisons strictement professionnelles et privées. En attendant d’autres nouvelles, on ne peut que se fier à des nouvelles cueillies à droite ou à gauche – sans allusion politique – qui seules, pourraient nous éclairer sur le bienfondé de nos suppositions. Pour rester dans une marge de rationalité étroite mais encore sage plus qu’extravagante, mieux vaut s’adresser à sa propre intuition qu’à celle de cerveaux habitués à la lecture de romans d’espionnage, de science fiction lorsque l’imagination se débride et que s’ouvrent les sentiers de l’aventure comme on peut en voir de multiples actuellement à la télévision à la période favorable des vacances et à celle où se promènent sur les chemins de l’errance les multiples chercheurs d’idéologies, en quête de rituels à adopter, d’exercices physiologiques à éprouver et d’interdits alimentaires à pratiquer.

Saumon fumé de Norvège

Cette allusion n’a naturellement aucun rapport avec la dégustation de l’excellent saumon fumé norvégien dont raffolent les amateurs de cette nourriture marine. C’est pour toutes ces raisons, ces doutes évoqués, ces incertitudes soupçonnées que notre sagesse nous incite à nous en tenir aux faits, même si nous pressentons qu’ils sont rapportés de façon succincte et pour l’instant peu utiles à la suite de nos investigations en vue de la vérité. Par ailleurs, une fusillade a eu lieu à Utøya, une petite île située à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d’Oslo. Un camp d’été de jeunes adhérents du parti travailliste "AUF" y était organisé et des explosifs non détonés y ont également été retrouvés, selon la police. Selon un jeune homme interrogé par CNN, une partie des participants de l’université d’été étaient rassemblés pour une réunion d’information sur l’attentat qui venait de toucher le centre d’Oslo. Un homme habillé en officier de police se serait alors approché et aurait demandé à prendre la parole. « Nous l’avons évidemment laissé faire », explique le témoin. C’est alors que l’homme, qui avait sur lui plusieurs sacs contenant des munitions, se serait mis à tirer sur le groupe. Une tuerie qui selon d’autres témoins, aurait duré, en tout, près de deux heures. Nous avons heureusement en France une Juge d’Instruction de grande qualité et d’exceptionnelle intégrité qui est susceptible de rendre les plus grands services pour dénouer les fils de cette intrigue particulièrement épaisse et qui, à n’en pas douter, fera dans l’avenir l’objet d’ouvrages sérieux, capables d’exciter la curiosité de nombreux lecteurs.