Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Sur les traces de DSK

Qui a peur du méchant loup ?

Sur les traces de DSK

Iago...

lundi 18 juillet 2011, par Picospin

Dans ce but, j’avais élu domicile sur les collines de Frascati, une des merveilleuses hauteurs entourant la ville de Rome. De là haut, on renifle les senteurs terrestres des Romains, les vapeurs des bains romains de Caracalla et la cuisson de la pizza si différente de celles fabriquées ailleurs.

Surcharge

On croit qu’à la surcharger d’ingrédients et de d’épaisseur, elle finira par avoir un goût plus attractif que celui du simple pain qui sert de support habituel et générique à cet objet alimentaire reconnu dans le monde entier comme le classique de la cuisine italienne. Elle compte parmi ses classiques les plus naturels les pâtes qui se doivent d’être peu cuites « a dente » dit-on pour donner l’impression d’une morsure ferme dans ce délice gustatif et physique assorti de champignons ou autres légumes rouges ou verts. Grande fut ma surprise lorsque j’entrai dans la chambre du merveilleux palace où j’avais élu domicile dans une chambre de dimension modeste, contenant à peine quelques petits meubles mais d’où la vue donnait sur la plaine romaine déjà arrosée des premiers rayons d’un soleil au sein du quel on croit reconnaître les mécanismes physicochimiques de la fusion nucléaire, source d’intense chaleur. L’homme en est jaloux qui cherche à s’approprier ces réactions dans l’espoir de se doter du processus de fabrication énergétique par lequel il serait doté jusqu’à la fin des temps de l’électricité nécessaire à la conquête complète et définitive de l’univers, au moins de sa planète. Loin de ces combinaisons scientifiques, je fus brusquement confronté à une forte impression de déjà vu.

Entrée et sortie

C’est au moment où j’entrais dans ma chambre dont la porte était maintenue ouverte et au fond de laquelle je reconnus des bruits suspects de nettoyage et de rangements dus à une femme de chambre recroquevillée près de la baignoire de la salle de bains qi était soumise à un méticuleux nettoyage et lustrage. Instruit par des évènements récents restés dans la mémoire de tous et de toutes, je pris peur - et ce à juste titre -, pour ne pas me trouver dans la situation d’un homme politique reconnu qui avait failli passer plusieurs mois sinon années dans les geôles de la Libre Amérique. Je fus rasséréné par l’arrivée impromptue d’une deuxième employée dont j’espérais qu’elle pourrait servir de témoin en cas de malheur. Par malheur, vous avez compris qu’il pouvait s’agir de l’enchainement infernal d’accusations séquentielles possiblement réveillées par le mimétisme de la sincère accusation contre des paroles anodines susceptibles de vous livrer, ici en Italie, entre les mains de « Carabinieri » ces beaux garçons dit-on, si aimables et prêts à rendre services pour peu qu’on sache les leur demander gentiment.

Sorti d’affaire ?

Me voilà donc sorti d’affaire par le plus grand des hasards et la sollicitude des dieux dont certains seraient pourvus de la qualité ineffable de la providence, cette protection spéciale accordée à l’homme enfoui dans le malheur pour faute imaginaire, involontaire ou accidentelle. J’avais de la chance ce matin là, de recevoir la protection de la vérité par une collègue de la première employée à laquelle je n’avais rien à demander puisque, au même moment, arrivait dans la chambre mon épouse qui ce jour-là n’avait aucune raison particulière de jouer la jalousie amoureuse, cette émotion empreinte d’agressivité, conséquence de la peur de perdre l’être aimé ou l’exclusivité de son amour, au profit d’une autre personne – sentiment parfois purement imaginaire. Quand elle est permanente, la jalousie est une forme de paranoïa attachée à une relation « amoureuse » sur un mode possessif comme c’est le cas pour Othello, lorsque William Shakespeare fait décrire à Iago la jalousie comme un « monstre aux yeux verts qui produit l’aliment dont il se nourrit ». La jalousie amoureuse ne peut naitre que si les partenaires n’ont pas de relation de confiance. Elle est d’autant plus importante que la personne jalouse a le sentiment que son équilibre psychologique repose sur le fait d’être lié à la personne désirée. La jalousie, problématique d’attachement, est apparentée à la possession, à la haine, dans l’intensité émotionnelle excessive qui l’accompagne et qui compromet le succès de cette action.

Sérénité

Rassuré et tranquillisé du côté affectif, j’évacuais la chambre rasséréné, pour contempler une fois de plus le cadre de la Rome antique et moderne avant de prendre l’ascenseur qui me descendit dans l’entresol d’où je comptais plonger dans la piscine pour rafraichir mes idées et me laver de mes considérations angoissées sur les soubresauts de la justice même quand elle est entre des mains aussi délicates que celles d’Eva Joly et des yeux aussi cerclées de lunettes rouges et si rassurantes dans la sérénité de ce visage. Je faillis tomber à la renverse lorsque s’ouvrirent les portes de cette machine mue par l’énergie électrique et que je vis à l’intérieur de cette cage rectangulaire et exiguë une silhouette féminine. Je crus ma dernière heure arrivée, sans avocat, sans témoin, et surtout sans aucune providence, toujours prompte à courir pour une substitution diabolique par un procureur visant sa prochaine réélection quelque part dans l’État de New York…