Ethique Info

Accueil > Politique > Toujours le problème du rôle des femmes ?

Toujours le problème du rôle des femmes ?

mercredi 18 novembre 2009, par Picospin

En voici quelques extraits et quelques détails sélectionnés.

Fondation :
Femmes/Europe
Alors que les négociations pour les nominations aux nouveaux postes créés par le traité de Lisbonne entrent dans une phase décisive, Pascale Joannin, directrice générale de la Fondation Robert Schuman, s’exprimait, le 12 novembre, sur le site La Tribune.fr sur la représentation des femmes au sein des instances politiques, dans les États membres mais surtout dans les institutions européennes. La directrice générale de la Fondation Schuman souligne que maints efforts restent à faire pour parvenir à l’objectif de parité, déplorant une régression en la matière à l’heure actuelle.

Femmes/parité
Ou en est la parité en Europe ? Malgré les efforts de l’Union, les choses ne semblent pas encore vraiment équilibrées et l’on constate de trop nombreuses disparités au détriment des femmes. Pour traiter de cette question, la Fondation Robert Schuman, en partenariat avec la FAES, le CKID, Ano Pro Evropu, Ithaka et avec le soutien du programme "L’Europe pour les citoyens", organise le 19 novembre à Bruxelles une conférence sur "L’Europe au féminin. Pour une vraie parité". Y participeront, entre autres, Vaira Vike-Freiberga, ancienne présidente de Lettonie, Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne et Vladimir Spidla, Commissaire en charge de l’emploi, des affaires sociales et de l’égalité des chances. Inscription en ligne obligatoire.

Club Rhénan
Joachim Bitterlich, vice-président de Notre Europe, et Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman, organisent le mercredi 18 novembre à Paris, avec le soutien des Fondations Konrad Adenauer et Robert Schuman, la cinquième réunion du forum franco-allemand sur l’avenir de l’Europe, le Club Rhénan. Cette rencontre en cercle restreint portera sur l’analyse des résultats des élections allemandes, la réponse franco-allemande pour sortir de la crise économique et financière et l’agenda franco-allemand sur les questions européennes.

Election/Roumanie
18 millions de Roumains sont appelés aux urnes le 22 novembre prochain pour le 1er tour de l’élection présidentielle, ainsi que pour un référendum sur la réforme du Parlement. 12 personnalités sont candidates à la fonction présidentielle. La dernière enquête d’opinion place le Président sortant Traian Basescu (PD-L) en tête du 1er tour avec 34% des suffrages suivi de Mircea Geoana (PSD) 30%, Crin Antonescu (PNL) 18%, Sorin Oprescu (maire de Bucarest) 14%, Vadim Corneliu Tudor 3%, Kelemen Hunor et Geoge Becali, 1% chacun. Avec 46% des voix, Traian Basescu serait battu au 2e tour par Mircea Geoana qui recueillerait 54% des suffrages. Il serait également battu par Crin Antonescu, 49% contre 51% ou même par Sorin Oprescu (49/51).

France/USA
La Fondation Robert Schuman et l’université Johns Hopkins (SAIS) publient un ouvrage bilingue, sous la direction de Michel Foucher et Dan Hamilton, sur les principales questions auxquelles ont à faire face la France et les Etats-Unis. 5 experts français et 5 experts américains suggèrent quelques pistes de réflexion pour des actions communes nouvelles et complémentaires qui pourraient revitaliser la relation bilatérale sur des sujets allant des défis stratégiques aux défis économiques en passant par les enjeux en Méditerranée, en Afrique et vis-à-vis de la Russie.

Crise financière :
Allemagne
L’Office fédéral des statistiques allemand (Destatis) a confirmé, le 13 novembre, le retour à la croissance de l’Allemagne au 3e trimestre, bien que le retour de l’économie à sa vitesse de croisière s’annonce laborieux. Le Produit intérieur brut (PIB) de la première économie européenne aurait progressé de 0,7% au 3e trimestre comparé au 2e. Le pays avait déjà renoué avec la croissance au printemps, après quatre trimestres d’affilée de contraction du PIB. L’économie avait en effet crû de 0,4% au 2e trimestre, après un début d’année catastrophique (-3,5%).

Chypre
L’Office national des statistiques de Chypre a annoncé, le 13 novembre, que l’économie chypriote avait enregistré un recul pour le 3e trimestre consécutif, avec une baisse de 1,4% du Produit intérieur brut (PIB) de juillet à septembre par rapport aux trois mois précédents. La baisse est de 2,7% par rapport au 3e trimestre de 2008.

Danemark
Le gouvernement danois est parvenu le 12 novembre à un accord sur le projet de budget 2010 avec son allié parlementaire, le Parti du peuple, qui assure la majorité parlementaire à la coalition bipartite au pouvoir depuis novembre 2001. Ce projet de budget accorde plus de place aux dépenses publiques que lors de sa première présentation en août, où il accusait un déficit record des finances publiques correspondant à 4,9% du produit intérieur brut (PIB). Il prévoit notamment un paquet de 5 milliards de couronnes (671 millions €) d’investissements publics, notamment dans les infrastructures, pour relancer la croissance. Le projet de budget doit être voté formellement en décembre au Parlement.

Estonie
Selon les chiffres publiés le 13 novembre par le Bureau national des statistiques, le chômage en Estonie a continué à grimper au 3e trimestre 2009 et touche désormais 14,6% de la population active (13,5% au 2e trimestre), soit le niveau le plus élevé depuis neuf ans. Le taux de chômage, qui était descendu jusqu’à 4% en juin 2008, n’a depuis cessé de croître sous l’effet du recul de l’activité économique dû à la crise mondiale. Le produit intérieur brut (PIB) de l’Estonie a reculé l’an dernier de 3,6%. Les autorités prévoient en 2009 une baisse allant de 14% à 14,5%.

France
L’INSEE a publié le 13 novembre des estimations provisoires de l’activité économique de la France. La croissance au 3e trimestre de l’année 2009 est estimée à 0,3% alors que l’emploi salarié se serait stabilisé avec une perte de 5 500 emplois. Au 2e semestre 2009, la France avait connu une perte de plus de 85 000 emplois et de plus de 185 000 emplois au 1er trimestre 2009.

Irlande
Le Produit intérieur brut irlandais (PIB) va baisser de 1,5% l’an prochain au lieu de 2,9% prévus précédemment, a estimé le 12 novembre le gouvernement irlandais. Le gouvernement mentionne toutefois toujours un recul de 7,5% du PIB en 2009. Le marché du travail devrait également se stabiliser, avec un taux de chômage plafonnant à 13,5% au lieu des 15,5% prévus en avril. Le chômage est actuellement à 12,5%.

Italie
L’Italie est sortie de la récession au 3e trimestre, notamment grâce à "une augmentation de la valeur ajoutée de l’industrie et des services", a annoncé le 13 novembre l’Institut national des statistiques (Istat), mais d’après les économistes la reprise demeure fragile. Le PIB a progressé de 0,6% de juillet à septembre par rapport au 2e trimestre, un retour à la croissance qui intervient après cinq trimestres consécutifs de contraction de l’activité.

Lettonie
Selon les chiffres publiés le 9 novembre par le Bureau national des statistiques, le PIB letton a chuté de 18,4% au 3e trimestre 2009, par rapport à l’année précédente. Le PIB a toutefois progressé de 4% par rapport au trimestre précédent. Le pays, durement frappé par la crise, a également enregistré la première baisse des prix en glissement annuel (0,9%) depuis son indépendance.

Pays-Bas
Les Pays-Bas sont sortis de la récession au 3e trimestre, après quatre trimestres de recul, avec une progression de 0,4% du produit intérieur brut (PIB) par rapport au trimestre précédent, a annoncé le 13 novembre l’Office central des statistiques (CBS). Sur un an, le PIB continue d’afficher un repli de 3,7%, moins prononcé cependant qu’au 2e trimestre (-5,4%).

Roumanie
D’après les estimations de l’Institut national de statistiques publiées le 13 novembre, le PIB roumain, au 3e trimestre 2009, s’est contracté de 0,7% par rapport au trimestre précédent et de 7,1% par rapport à la même période de l’année 2008. Le gouverneur de la banque centrale roumaine, Cristian Popa, a estimé que le PIB chutera cette année de 8%. Les institutions du pays prévoient un retour à la croissance entre 0,5 et 1,5% dès 2010.

Royaume-Uni
La Banque d’Angleterre a publié le 10 novembre son rapport trimestriel sur l’inflation. Elle estime que, malgré des perspectives de croissance meilleures, la reprise de l’économie britannique sera lente et chancelante. Le rapport souligne le rôle positif de la politique d’assouplissement monétaire et de relance budgétaire, ainsi que de la dépréciation de la £. Cependant, des contraintes continuent à limiter l’offre de crédit bancaire, ce qui peut freiner la consommation et l’investissement britanniques.

Suède
Le gouvernement suédois a publié le 11 novembre un rapport sur les réformes adoptées en vue de répondre aux effets de la crise économique et financière et relancer la croissance et l’emploi. Celui-ci se compose d’une politique macroéconomique et microéconomique ainsi que d’une politique de l’emploi. Le gouvernement a publié le même jour son projet de loi de finances pour l’année 2010, destinée à relancer la croissance, en chute libre de 5,2% en 2009. Le gouvernement estime que cette loi aura pour effet d’atteindre une croissance de 1,7%, plus haute que si ce budget n’avait pas été mis en place. Celui-ci permettra également de créer 52 000 emplois supplémentaires.

Concert
Un concert solennel avec la participation des stars américaines Joan Baez, Renée Fleming, Susan Vega et Lou Reed, a eu lieu le 14 novembre à Prague en hommage à Vaclav Havel, l’artisan de la chute du communisme dans l’ex-Tchécoslovaquie lors de la "Révolution de velours" en novembre 1989.

Parlement :
Vaclav Havel
Vaclav Havel, l’ancien dissident puis Président tchèque, s’est exprimé devant le Parlement européen, le 11 novembre, à l’occasion du 20ème anniversaire du changement démocratique en Europe. Dans son discours, il a appelé le Parlement européen, seul organe européen directement élu, à jouer un plus grand rôle sur la scène continentale. Il a par ailleurs critiqué la position de l’actuel Président tchèque Vaclav Klaus sur le Traité de Lisbonne, qui estime que l’application de celui-ci entraînera une perte de la souveraineté de la République tchèque. "Je me sens Européen, cela ne signifie pas que je ne me sens pas Tchèque. L’Europe est la patrie de nos patries", a déclaré Vaclav Havel.

Programme/Stockholm
Les députés européens des commissions des libertés civiles, des affaires juridiques et des affaires constitutionnelles du Parlement européen ont débattu, lors d’une réunion conjointe le 12 novembre, du "programme de Stockholm", un programme législatif sur 4 ans visant à renforcer les droits des citoyens de l’Union. Les eurodéputés ont demandé à ce que soient intégrés dans le programme de Stockholm la reconnaissance mutuelle par les États membres des couples de même sexe, un ensemble de droits des prisonniers au sein de l’Union européenne ainsi que la mise en place d’une Cour européenne des cyber-affaires spécialisée dans les questions liées à la cyber-criminalité. Un cadre juridique devra être créé pour faciliter les transferts de procédure pénale et la résolution des conflits de compétence entre les États membres. Le Conseil économique et social (CESE) a rendu, le 10 novembre, un avis sur "Un espace de liberté, sécurité et de justice" qui traite notamment du programme de Stockholm.

Traité/Budget
Les députés européens ont soutenu la nécessité de règles transitoires afin que le passage de l’ancien système à celui instauré par le traité de Lisbonne se fasse dans le plein respect des compétences du Parlement européen. En particulier, les parlementaires ont donné mandat, le 12 novembre, à la délégation chargée de négocier le budget 2010, d’obtenir un accord pour que le Parlement puisse exercer ses nouvelles compétences budgétaires dès l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, sans attendre une législation complémentaire détaillée.

Médiateur
Le Parlement européen a rendu son verdict, le 12 novembre, concernant le travail du médiateur européen, Nikiforos Diamandouros, chargé du traitement des plaintes de mauvaise administration de la part des institutions européennes. Les eurodéputés appellent à une meilleure visibilité du travail du médiateur et ont fait part de leur inquiétude quant au manque de transparence au sein des institutions de l’Union. De plus, les parlementaires ont plaidé en faveur d’une meilleure éducation des citoyens quant aux activités et au rôle du médiateur.

Visas/Balkans
Les députés européens ont demandé, le 12 novembre, aux autorités albanaises et bosniaques de combler leur retard en matière de réformes administratives et policières afin de pouvoir accéder au programme de dispense de visas de courte durée. Les eurodéputés ont invité la Commission européenne à publier un rapport concernant les progrès réalisés par ces deux pays début 2010. De même, les parlementaires ont demandé à la Commission d’entamer les pourparlers sur les visas avec le Kosovo.

Russie
Les députés du Parlement européens ont adopté, le 12 novembre, une résolution exprimant leurs inquiétudes quant à la situation des droits de l’homme en Russie, à une semaine du sommet Union européenne-Russie du 18 novembre. La résolution englobe notamment une condamnation des assassinats de militants des droits de l’homme ainsi qu’une invitation envers la Russie de reconsidérer sa demande d’un objectif de croissance des émissions de CO2, en vue de faciliter un accord rapide à Copenhague. En outre, les eurodéputés ont réitéré leur soutien à l’adhésion de la Russie à l’OMC.

Conseil :
Président/UE
Le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, a annoncé le 11 novembre qu’un Conseil européen extraordinaire se tiendra le 19 novembre, afin de choisir les personnalités qui seront nommées aux postes créés par le traité de Lisbonne, à savoir le Président stable du Conseil européen,ainsi que le Haut-représentant pour les Affaires étrangère et la politique de sécurité qui sera, et c’est la nouveauté, vice-président de la Commission européenne. Devrait être désigné également le Secrétaire général du Conseil. Le Premier ministre suédois a concédé que le choix était complexe car les critères géographiques, politiques, démographiques ou de genre sont à prendre en considération. Il a insisté sur l’importance d’instaurer un dialogue ouvert entre les 27 chefs d’État et de gouvernement.

Vote
Dans la perspective de la réunion du Conseil européen extraordinaire du 19 novembre, La fondation Robert Schuman propose un vote en ligne sur les noms des personnalités européennes dont les noms sont les plus fréquemment avancés. Plus de 15 000 personnes se sont déjà exprimées. Il ressort que Mme Vaira Vike-Freiberga arrive en tête devant Jean-Claude Juncker et Tony Blair. Cela montre l’engouement du public pour cette désignation.

Economie/finances
Les 27 ministres de l’économie et des finances ont, le 10 novembre, évoqué la stratégie coordonnée de suppression progressive des mesures prises par les États pour soutenir le secteur financier au cours de la crise. Ils se sont penchés sur la question de la viabilité des finances publiques, soumises au double défi de la crise économique et du vieillissement de la population. Ils préconisent une réduction du déficit et de la dette, accompagnée de politiques de soutien à l’emploi et de réformes structurelles. Ils ont ensuite demandé aux institutions européennes et aux États membres de renforcer leurs efforts de réduction des charges administratives. Enfin, ils ont examiné un projet de directive visant a renforcer la coopération fiscale entre les États membres et sont parvenus à un accord sur l’augmentation des taxes sur le tabac.

Commission :
Déficits
Dans le cadre de ses compétences de surveillance budgétaire, la Commission européenne a proposé, le 11 novembre, au Conseil de fixer à l’année 2013 la limite pour la correction des déficits budgétaires excessifs pour l’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas, le Portugal, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie ; à l’année 2012 pour la Belgique et l’Italie. Par ailleurs, la Commission a cherché à déterminer si une "action suivie d’effets" avait été engagée en Grèce, en Espagne, en France, en Irlande et au Royaume-Uni en réponse aux recommandations du Conseil d’avril dernier. La détérioration de la situation économique justifie de revoir les recommandations existantes et de prolonger d’un an les délais précédemment prévus, comme le permet le pacte de stabilité et de croissance, soit 2013 pour la France et l’Espagne, 2014 pour l’Irlande et l’exercice 2014-2015 pour le Royaume-Uni.Le Pacte de stabilité et de Croissance doit rester le point d’ancrage des stratégies de consolidation budgétaire.

Climat
La Commission européenne a remis, le 12 novembre, son rapport annuel concernant les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs en matière d’émissions de CO2. Ce rapport souligne que l’Union européenne est sur la bonne voie pour respecter les engagements pris dans le cadre du protocole de Kyoto. D’après les estimations réalisées, l’UE-15 devrait atteindre l’objectif de réduction de 8%. Parmi les 12 autres Etats, dix ont pris des engagements individuels, à savoir une réduction de 6% à 8% de leurs émissions par rapport aux niveaux de l’année de référence. Les moyens mis en oeuvre pour parvenir à ce résultat sont notamment l’application de politiques et mesures déjà adoptées mais également l’acquisition de quotas et de crédits par les participants au système communautaire d’échange de quotas d’émission (SCEQE).

Initiative
Margot Wallström, Vice-présidente de la Commission européenne, responsable des relations institutionnelles et de la stratégie de communication, a déclaré le 11 novembre que la Commission allait engager une vaste consultation publique pour l’aider à définir les modalités pratiques de l’initiative citoyenne prévue par le traité de Lisbonne. Celui-ci permet en effet désormais à un million de citoyens, ressortissants d’un " nombre significatif " d’États membres, d’inviter la Commission à soumettre une proposition législative dans un domaine de compétence de l’Union européenne. La consultation est ouverte jusqu’en janvier 2010.

Innovation
Le 12 novembre, les Ambassadeurs de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation 2009 ont présenté au président de la Commission, José Manuel Barroso, le Manifeste issu de leur réflexion collective. Personnalités européennes de renom dans les domaines de la culture, la science, l’entreprise, l’éducation et le design, ces " Ambassadeurs " proposent dans ce document leurs priorités pour que l’Europe devienne plus créative et plus innovante et puisse donc rester sur le devant de la scène dans un monde qui avance à un rythme nouveau.

Justice
La Commission européenne a adopté, le 11 novembre, un livre vert qui a pour objectif de renforcer la coopération entre les Etats membres concernant l’obtention de preuves dans le domaine pénal. La Commission entend substituer un instrument unique au système existant, jugé trop fragmenté. Cet instrument unique sera fondé sur le principe de reconnaissance mutuelle couvrant tous les types de preuves et instaurant des normes communes afin de s’assurer de leur recevabilité devant les juridictions. Le Livre vert sera suivi d’une consultation des Etats membres et des parties prenantes sur la validité de l’approche suivie ainsi que sur certaines questions connexes.

Femmes
Trois femmes éminentes, Neelie Kroes, commissaire européenne à la concurrence, Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne, et Diana Walis, vice-présidente du Parlement européen, demandent aux dirigeants européens de désigner une femme pour occuper la fonction de président ou de chef de la diplomatie de l’UE lors de leur Conseil européen extraordinaire du 19 novembre, dans une lettre publiée le 16 novembre par le Financial Times. "Les noms ne manquent pas" pour occuper de tels postes, indiquent-elles "La bonne personne pour le bon poste est souvent une femme. Nommer des femmes rendrait l’Europe plus riche et plus représentative, et la rapprocherait de tous les citoyens", soulignent-elles.

Allemagne :
Programme
La Chancelière allemande Angela Merkel a détaillé devant le Bundestag le 10 novembre son programme de gouvernement. Elle envisage de procéder à une analyse "sans ménagement" de la crise économique et financière afin d’en tirer les conséquences. Intitulée "Croissance. Éducation. Cohésion. Conduire l’Allemagne vers une nouvelle puissance", cette déclaration propose un programme en 5 points : surmonter les conséquences de la crise, améliorer les relations entre les citoyens et l’État, réagir intelligemment au vieillissement de la population, réguler le recours aux ressources naturelles et trouver un nouvel ordre global et enfin instaurer un nouveau rapport entre la liberté et la sécurité. La Chancelière a par ailleurs accordé le 16 novembre un entretien à la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) dans lequel elle évoque notamment l’absence de conscience de l’existence d’une crise, le sens des baisses d’impôts, l’avenir d’Opel et l’engagement de la Bundeswehr en Afghanistan.

Salaires/inégalité
Les femmes allemandes continuent de gagner un quart de moins que les hommes en moyenne mais l’écart est cinq fois plus important dans l’Ouest de l’Allemagne que dans l’Est. D’après les données publiées le 12 novembre par l’Office fédéral des statistiques (Destatis), en 2008, les femmes travaillant dans l’ouest du pays ont gagné 25% de moins que les hommes tandis que celles travaillant en ex-RDA ont touché 5% de moins. De plus, si l’écart des salaires s’est réduit d’un point de pourcentage dans les nouveaux Länders, il s’est creusé d’autant à l’Ouest. La difficulté de concilier profession et famille, le fait que les postes à responsabilité soient occupés surtout par des hommes, notamment dans les secteurs où les écarts salariaux sont les plus importants, et l’importance du travail à temps partiel chez les Allemandes contribuent à expliquer la persistance de ces écarts.

Estonie :
Euro
Le président estonien, Toomas Hendrik Ilves, a demandé au Riigikogu (Parlement) d’adopter le budget 2010 qui prépare les conditions de l’accession de l’Estonie à la zone euro et à l’adoption de la monnaie européenne pour 2011.

Finlande
Le Premier ministre finlandais Matti Vanhanen s’est rendu à Tallinn le 12 novembre à l’invitation de son homologue estonien Andrus Ansip. Les discussions ont porté sur la situation économique et financière, les questions régionales, la coopération énergétique et les principales questions européennes. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du rapport "Opportunités de coopération entre la Finlande et l’Estonie", publié en juin 2008, sur la base duquel les deux Premiers ministres avaient décidé d’améliorer la coopération entre les deux pays et d’organiser des rencontres annuelles. Les domaines de priorité sélectionnés sont les technologies de l’information et de la communication, la promotion de la mobilité des individus et de l’information ainsi que le développement de l’environnement des affaires.

Candidature
Le Président de la république d’Estonie, Toomas Hendrik Ilves, s’est officiellement porté candidat le 12 novembre aux postes de président du Conseil européen et de Haut représentant.

France :
France/Allemagne
La Chancelière allemande, Angela Merkel, était présente à Paris pour célébrer l’armistice, 91 ans après la fin de la Première Guerre mondiale. L’hymne allemand a été chanté sur la place de l’Etoile, un événement sans précédent depuis la réconciliation franco-allemande.

Ukraine
Le secrétaire d’État français chargé des Affaires européennes, Pierre Lellouche, s’est rendu les 12 et 13 novembre à Kiev afin de s’entretenir avec le Président de la République Ukrainien, Victor Iouchtchenko, son Premier ministre, Ioulia Tymochenko, et les principaux candidats à l’élection présidentielle ukrainienne qui se déroulera le 17 janvier 2010. Pierre Lellouche entend ainsi exprimer, au nom de la France, son soutien aux réformes en cours en Ukraine et son souhait d’approfondir les relations bilatérales entre ces deux pays en matière énergétique, économique, culturelle et administrative notamment.

Méditerranée/femmes
Xavier Darcos, ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville, représentait la France, les 11 et 12 novembre, à la conférence ministérielle de l’Union pour la Méditerranée (UPM) consacrée au renforcement du rôle des femmes dans la société. Cette rencontre, qui réunissait les 43 ministres en charge des questions sociales dans les États des deux rives de la Méditerranée, s’est terminée par l’adoption d’une déclaration politique sur le rôle des femmes dans la société et la promotion de l’égalité femmes/hommes, qui servira de base commune pour des actions et des projets concrets dans la région

Semaines sociales
Les semaines sociales de France organisent du 20 au 22 novembre leur session nationale consacrée au thème " Nouvelles solidarités, nouvelle société". Pendant 3 jours, de nombreux orateurs européens échangeront sur la nécessité de développer une nouvelle approche des relations sociales.

Italie :
Serbie
Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a réaffirmé, le 13 novembre, son soutien à l’adhésion de la Serbie à l’Union européenne, à l’issue du sommet italo-serbe à Rome. Après avoir rencontré le Président serbe Boris Tadic et plusieurs membres du gouvernement serbe, Silvio Berlusconi a confié avoir plaidé pour une entrée de la Serbie dans l’UE en 2012. Les Pays-Bas s’opposent toutefois à cette perspective tant que Ratko Mladic, l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, sera en liberté. le Président du Conseil italien a évoqué la possibilité que les visas pour les ressortissants serbes se rendant dans les pays de l’Union soient supprimés à partir du 19 décembre. La principale pierre d’achoppement entre les deux pays reste la question du Kosovo, que l’Italie a reconnu en février 2008, alors que la Serbie continue à le considérer comme sa province méridionale.

Défense
Le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, s’est prononcé pour la création d’une armée européenne après la ratification du traité européen de Lisbonne, dans un entretien publié le 16 novembre par The Times. Le ministre a estimé "nécessaire d’avoir une armée européenne", relevant que le traité de Lisbonne a établi "que si certains pays voulaient appliquer une coopération renforcée entre eux, ils pouvaient le faire". C’est déjà le cas avec l’euro et les accords de Schengen sur la libre circulation, et ce principe pourra désormais être appliqué à "la politique européenne commune de défense", a t-il souligné.

Lettonie :
Présidente/UE
Le 12 novembre, la chaîne Euronews a posé la question suivante : une femme à la présidence permanente de l’Union européenne. pourquoi pas Vaira Vike-Freiberga ? A 72 ans, l’ancienne présidente lettone pourrait faire consensus entre les 27 lors du Conseil européen extraordinaire du 19 novembre prochain. Elle s’est en tout cas déclarée prête pour ce poste, donnant un nouveau souffle à la campagne menée tambour battant sur internet par ses partisans qui proposent une pétition en ligne. Les analystes politiques la décrivent comme une candidate sérieuse.
Simone Veil lui a apporté son soutien.

Lituanie :
Energie
La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaite, a rencontré son homologue polonais Lech Kaczynski le 11 novembre. Ils ont discuté à Varsovie de la construction de la connexion énergétique en cours entre les deux pays ainsi que les problèmes de sécurité de l’approvisionnement en Europe.

Pologne :
Espagne
Le sommet polono-espagnol s’est tenu à Sopot (Pologne) le 9 novembre. Les Premiers ministres polonais Donald Tusk et espagnol Jose Luis Rodriguez Zapatero,ont évoqué la situation dans l’Union européenne, la coopération en matière d’environnement, la protection de la biodiversité maritime et les réseaux ferrés.

Portugal :
Démographie
L’Institut national statistique du Portugal a publié "Statistiques Démographiques 2008". Cette publication propose des statistiques de 2008 sur les événements démographiques, ainsi qu’une analyse sur les indices démographiques, comme les naissances, les mariages et divorces, et la population étrangère au Portugal.

Roumanie :
Moldavie
Le Premier ministre roumain Emil Boc, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue moldave Vlad Filat le 13 novembre, s’est félicité de la signature d’un accord sur le contrôle des frontières, qui marque d’après lui la relance des relations entre les deux pays. L’arrivée au pouvoir de M. Filat en septembre dernier a en effet permis de débloquer la négociation de cet accord, retardée par le précédent gouvernement communiste. Les deux dirigeants, réunis à Bucarest à l’occasion du sommet de l’Initiative centrale-européenne, ont discuté d’un ensemble de projets communs destinés à renforcer les liens économiques, énergétiques, culturels et diplomatiques entre les deux pays.


Coopération régionale
Le Premier ministre roumain Emil Boc a ouvert le 12 novembre la réunion du sommet de l’Initiative centrale-européenne à Bucarest. La Roumanie assure pour la première fois la présidence de cette instance de coopération régionale depuis le 1er janvier 2009. Ce sommet, qui fête ses 20 ans, est l’occasion de discuter des évolutions politiques et économiques enregistrées par les États de la région dans leur processus de rapprochement avec l’UE et l’OTAN.

Royaume-Uni :
Chypre
Le 11 novembre, le Premier ministre britannique Gordon Brown a reçu le Président chypriote Dimitris Christofias. Il a appelé les Chypriotes à faire preuve "d’audace et de courage" dans leurs efforts pour trouver une solution entre les populations turques et grecques de l’île. Il a par ailleurs indiqué que le Royaume-Uni serait disposé à remettre près de 50% du territoire de ses bases militaires à Chypre aux autorités locales dans l’éventualité d’une réunification de l’île. A l’indépendance de Chypre en 1960, le Royaume-Uni avait en effet conservé deux bases militaires souveraines (Akrotiri et Dhekelia).


Allemagne
Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a accueilli son homologue allemand, Guido Westerwelle, à Londres le 11 novembre. Les discussions, auxquelles participaient également les Secrétaires d’État aux Affaires européennes, Chris Bryant et Werner Hoyer, ont notamment porté sur l’Afghanistan, l’Iran, le Pakistan, le processus de paix au Moyen-Orient ainsi que sur la politique étrangère européenne, sur la politique de voisinage et les Balkans ainsi que sur les relations de l’Europe avec les grandes puissances mondiales.

Biélorussie :
Europe
Le "Mouvement pour la liberté", l’un des principaux partis d’opposition de Biélorussie, dirigé par Alexandre Milinkevitch, a appelé le 14 novembre à un rapprochement avec l’Europe de son pays qui reste isolé en dépit de la récente ouverture vers l’Occident opérée par le pouvoir. Plusieurs centaines de militants et partisans, agitant des petits drapeaux bleus à étoiles jaunes, se sont rassemblés à Minsk pour participer à ce "forum européen" en présence de nombreuses personnalités dont Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman.

Russie :
Réformes
Le Président russe Dmitry Medvedev a prononcé jeudi 12 novembre un discours annuel à la nation résolument réformiste, déclarant notamment que la Russie a besoin d’être "modernisée de fond en comble" sur des bases démocratiques. L’importance de réformes politiques a été mise en avant, notamment à l’échelon régional, mais aussi des réformes économiques : "à la place d’une économie reposant sur les matières premières, nous allons créer une économie qui produit de nouvelles technologies, utiles aux gens", a-t-il déclaré. Toutefois, aucun calendrier, ni mesures précises, n’ont été évoqués.

Ukraine :
Election présidentielle
La Commission centrale électorale ukrainienne a clôturé le 13 novembre l’enregistrement des candidatures pour l’élection présidentielle dont le 1er tour aura lieu le 17 janvier. 18 candidats ont été enregistrés. Deux candidats sont au coude à coude des intentions de vote : la Premier ministre Ioulia Tymochenko et le leader du Parti des Régions, Viktor Yanoukovytch. La situation politique n’en demeure pas moins tendue : l’épidémie de grippe A sème la panique ; l’Ukraine a désespérément besoin de la 4e tranche de crédits du FMI d’un montant de 3,8 milliards $, mais le FMI estime que les conditions ne sont pas réunies pour la lui octroyer. Enfin, la relation gazière avec Moscou fait ressurgir le spectre d’une crise cet hiver, Moscou mettant en garde Kiev et Bruxelles contre les difficultés de paiement mensuels du gaz par l’Ukraine, notamment si aucun soutien financier ne lui est apporté.

Eurostat :
Croissance
L’Office européen des statistiques Eurostat a publié, le 13 novembre, ses statistiques concernant le Produit intérieur brut (PIB) au cours du 3e trimestre 2009. Concernant la zone euro, le PIB enregistre une hausse de 0,4% contre 0,2% pour l’Union européenne. Comparativement, le taux de croissance du PIB au cours du 2e trimestre 2009 avait été de respectivement -0,2% et -0,3%. Enfin, par rapport au 3e trimestre de l’année précédente, le PIB a baissé de 4,1% dans la zone euro contre 4,3% dans l’Union.

Industrie
D’après les données publiées par Eurostat le 12 novembre, la production industrielle a enregistré en septembre 2009 une hausse de 0,3% dans la zone euro et de 0,2% dans l’Union par rapport à août 2009. La comparaison entre septembre 2008 et septembre 2009 affiche un recul de 12,9% dans la zone euro et de 12,1% dans l’Union européenne.

Inflation
Selon Eurostat, le taux d’inflation annuel de la zone euro a été de -0,1% en octobre 2009, contre -0,3% en septembre. Un an auparavant, il était de 3,2%. Le taux d’inflation mensuel a été de 0,2% en octobre.

Russie
A l’occasion du Sommet UE-Russie le 18 novembre, Eurostat indique que le déficit des échanges de biens de l’UE avec la Russie a baissé de moitié au 1er semestre 2009 passant de 40 milliards au premier semestre 2008 à 21 milliards et que la Russie est le troisième partenaire commercial de l’UE.

Etudes/rapports :
Cour/Comptes
La Cour des Comptes européenne a validé, le 10 novembre, pour la 2e année consécutive, les comptes de l’Union européenne pour l’année 2008. Concernant les paiements depuis 2004, la nette amélioration dans la gestion des finances au niveau européen a permis de réduire de moitié les montants ayant reçu un avertissement de la part de la Cour des Comptes à l’époque.

Président/Conseil
La Fondation Bertelsmann vient de publier une étude de Dominik Hierlemann intitulée "Ein Präsident für alle" (Un Président pour tous). Le traité de Lisbonne, ratifié par les 27 Etats membres, prévoit en effet la création d’un poste de président stable du Conseil européen. Si les spéculations vont bon train sur le nom du futur titulaire du poste, il est intéressant de noter que la personne choisie aura une certaine influence sur le profil de cette nouvelle fonction.

Budget/UE
L’Institut suédois d’études européennnes (SIEPS) vient de publier une étude intitulée "How to Reform the EU Budget ? A Methodological Toolkit" (Comment réformer le budget de l’UE ? Kit méthodologique). Le budget ne doit pas être le reflet exact des priorités de l’Union européenne, qui doit davantage réguler que financer. Pour être efficace, l’Union devrait se concentrer sur le financement d’un petit nombre de domaines politiques, notamment la politique de cohésion et la recherche. Enfin, le rapport propose que le budget communautaire ne finance plus la Politique agricole commune (PAC).

Climat
D’après une étude du Centre for Climate Change Economics and Policy (ESRC), publié le 13 novembre, les émissions de gaz à effet de serre dans le monde seront de 9% inférieures aux prévisions en 2012, en raison de la crise économique et financière. Le centre de recherches britannique met cependant en garde contre une baisse de vigilance sur la question climatique, car cela ne fera que retarder de 21 mois le moment où la hausse des températures atteindra le seuil critique de 2°C, si les émissions retrouvent leur niveau antérieur après le retour de la croissance économique.

Energie
Le rapport de l’Agence internationale de l’énergie sur les perspectives 2009, publié le 11 novembre, se focalise sur les enjeux de la conférence climatique de Copenhague. Il contient cependant une information inattendue. D’après l’Agence, les réserves mondiales de gaz sont plus importantes que prévues et le marché mondial serait même sous la menace d’un excédent massif, en raison de l’essor de la production américaine en 2008 et d’une chute de la demande liée à la récession.

Culture :
Schiller/Allemagne
Marbach-am-Neckar peut célébrer dignement le 250e anniversaire de la naissance de Friedrich Schiller (1759-1805). Après deux années de travaux, la ville natale du grand poète et dramaturge allemand a vu rouvrir le 10 novembre le musée Schiller, l’un des musées de la littérature les plus importants d’Allemagne. Le Président allemand Horst Köhler a inauguré son bâtiment historique rénové, un petit château d’architecture Jugenstil construit en 1903. Le musée national Schiller peut désormais s’enorgueillir d’une nouvelle collection permanente, qui compte près de 700 pièces, consacrées principalement à la vie et à l’oeuvre de Schiller. Mais elles mettent aussi à l’honneur les autres écrivains de l’école souabe et offrent un panorama général de la littérature allemande aux XVIIIe et XIXe siècles.

Ensor/Paris
Jusqu’au 4 février 2010, le Musée d’Orsay expose les tableaux de James Ensor. L’oeuvre du peintre d’Ostende, considéré comme l’un des précurseurs de l’expressionnisme, se caractérise par la dramatisation de l’usage de la couleur et de la lumière et par l’attachement à la tradition du travestissement, du grotesque et de la satire.

Expo/Vienne
Le 13 novembre s’est ouverte au musée d’Art moderne MuMok de Vienne l’exposition " Gender check ". Jusqu’au 14 février 2010, plus de 200 artistes, peintres, sculpteurs et photographes, provenant de 24 pays d’Europe orientale et centrale, décortiquent un demi-siècle d’égalité et d’inégalité ente les sexes, dans le travail, la vie de famille et l’amour. Partant du monde asexué du travail sous le réalisme socialiste, l’exposition invite ensuite à découvrir l’émancipation des femmes, sous toutes ses formes, après la chute du communisme.

Film/Salonique
Du 13 au 22 novembre se tient à Salonique la 50e édition du Festival international du film. Boycotté par la plupart des cinéastes grecs, le festival met cette année l’accent sur le cinéma des Balkans et sur l’oeuvre de Werner Herzog.