Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Un Congrès enlisé et menacé

Menaces sur les finances

Un Congrès enlisé et menacé

A détricoter ...

lundi 1er août 2011, par Picospin

Le miracle prévu, celui qui devait se produire a finalement eu lieu au dernier moment, le temps pour une dizaine de citoyens travaillant à la Bourse de boucher quelque artère coronaire, de dilater un anévrisme de l’aorte et de faire monter la pression artérielle jusqu’à des sommets considérés jusqu’ici comme inaccessibles.

Sécrétions d’adrénaline

Ces enchères déclenchent la sécrétion de fortes quantités d’adrénaline ce qui n’est pas pour déplaire aux caractères indolents, passifs et endormis qui ont besoin de ce produit secrété par l’être humain dans les glandes surrénales et l’hypophyse pour retrouver une vitalité égarée dans les errements des complications et de la complexification de la vie. Est-ce un jeu auquel se livrent des adultes majeurs et d’autant plus vaccinés que la santé publique, la FDA et autres instances sanitaires se mêle de protéger parfois à l’excès une population d’autant plus fragilisée que son contact avec les agents de contamination externes a été réduite au minimum, laissant sans défense les individus les plus fragiles, les plus jeunes comme les plus âgés malgré la pratique de sports jusqu’à un âge avancé pour continuer à paraître sous leur jour le plus favorable ? En réalité, personne n’a jamais cru réellement à cette mascarade qui prend en otage un gouvernement risquant de se retrouver à découvert avec une dette colossale. Le risque était colossal de voir la première puissance du monde acculée à la faillite pour défaut de payement des salaires à des milliers de citoyens américains.

Niches fiscales

Dans quelles niches fiscales auraient-ils pu se réfugier devant une situation catastrophique similaire à celle de la crise financière des Lehmann Brothers qui a failli précipiter le monde dans la ruine et les Etats-Unis dans le chaos. C’est bien dans ce sens que s’est situé le discours du Président des Etats-Unis qui a fait une brève déclaration pour annoncer en même temps que les leaders démocrates et républicains au Congrès qu’un accord sur la dette publique américaine a enfin été trouvé. Le timing était essentiel : c’était l’ouverture des marchés en Asie et Washington avait enfin réalisé ce week-end qu’il serait temps de les apaiser. « Cela nous permettra d’éviter le défaut de paiement et de mettre terme à la crise que Washington a imposé au reste de l’Amérique » s’est félicité le président dimanche soir. L’accord doit encore être entériné par les deux chambres du Congrès, le Sénat à majorité démocrate et la Chambre des représentants à majorité républicaine, ce qui promet quelques frissons ce lundi encore. L’aile gauche du parti démocrate reproche à Obama de « s’être couché devant les républicains, acceptant l’idée que tout relèvement du plafond de la dette doit être compensé par des coupes budgétaires au moins équivalentes ». A droite, les élus républicains auront aussi du mal à avaler ce compromis qui laisse la porte ouverte à d’éventuels relèvements d’impôts ou à des coupes drastiques dans le budget de la défense.

Les bienheureux

Cette solution ne fait pas que des heureux, même en France, et même si ce pays n’est impliqué que de loin dans les affres de la politique économique américaine. Toutefois les retombées lointaines d’un tel accord peuvent avoir des incidences sur la situation économique d’autres pays et pourquoi pas ceux situés sur le continent européen bien au chaud au sein de l’Union Européenne. « La dette universelle. Nous avons tous une dette. Nous nous devons tous quelque chose. Devoir ! L’appel du devoir… est sans appel. Je ne suis plus ce que je suis mais ce que je dois être… ce que je dois faire… et en premier : Payer ma dette. Depuis le péché originel jusqu’à mon dernier loyer. Et nul ne peut s’y soustraire…Et d’autres voix de s’exprimer par des remarques désobligeantes comme celle qui suit : « Obama s’est vraiment planté sur ce coup là, l’accord ne vaut rien a moyen terme sauf ses chances de réélections qui s’en trouvent vraiment compromises... et augure de joyeuses séances d’ici les élections... Medicare va y passer, pour commencer, et les démocrates n’auront que fait baisser le budget du Pentagone et passeront pour des "traitres"...Il s’est fait écraser par la « tea party », au final, on se frotte les yeux pour voir si cet accord est bien réel par rapport à ses déclarations d’il y a 3 semaines comme quoi même s’il devait y perdre le mandat présidentiel, il resterait intransigeant sur l’équité fiscale.. Bref, c’est minable. »

Commentaires

Comme on le voit, les commentaires ne son pas tendres envers ce nouveau Président démocrate, accueilli en héros plein de promesses il y a à peine quelques années et qui s’en retourne bredouille de compliments, remerciements, gratitude du peuple de gauche déçu, oh combien par ses prestations. On voit par ces commentaires critiques la faible estime dans laquelle on le tient. Est-ce par déception, par dépit que s’expriment ainsi les regrets de constater que le miracle attendu par des millions de gens n’a pas eu lieu et qu’aucun Messie, fut-il de couleur noire, n’est descendu vers les hommes pour améliorer leur salut, raffermir leur statut, les libérer de leurs contraintes autrefois d’esclaves maintenant attendues vers leur solution et espérées applicables pour un nouveau monde plein d’espérance. Que cet espoir trop fugitif, mal compris, irréalisable ne se soit pas produit suffit à expliquer ce dépit amoureux. "On ne meurt qu’une fois, et c’est pour si longtemps ! » Mon Dieu ! Qu’à tes appas je suis acoquiné ! »

Messages