Ethique Info

Accueil > Forums Ethique > Divers > Un diplomate chanteur

Confusion de genres

Un diplomate chanteur

Une amélioration pour les négociations

jeudi 7 mai 2009, par Picospin

C’est maintenant au tour de Charles Aznavour qui a été élevé au sein d’un ancienne gloire Edith Piaf d’occuper un poste pour lequel il n’avait d’autre affinité sinon d’autre compétence que celles de sa renommée de chanteur célèbre.

Peut-être aussi, cette promotion est-elle liée au moins partiellement, à ses séjours en territoire helvétique ce qui lui fournit un alibi pour nouer des relations diplomatiques, sans doute étroites, avec la Confédération qui fait, grâce à cette manoeuvre une excellente affaire puisque, au lieu de lui verser le salaire d’un ambassadeur de haut rang, elle pourrait en dernier ressort bénéficier des largesses dont l’artiste a l’habitude en raison de sa proverbiale générosité démontrée en maintes occasions envers ses compatriotes arméniens dispersés dans le monde depuis le génocide commis à leur égard par les ressortissants d’une nation qui frappe continuellement à la porte pour que l’Europe veuille bien consentir à lui ouvrir la porte pour y entrer. Que sait-il des relations diplomatiques, des arcanes de la politique, des négociations sur l’industrie ou l’agriculture, des manoeuvres haut de gamme de son voisin par procuration, la Russie qui, entre les mains de joueurs d’échec avertis, est capable, avec plus de facilités qu’on ne croit à roquer les tours de la défense, à s’emparer de la reine ou à tuer le roi par échec et mat ? En réalité, a-t-il besoin de maitriser toutes ces connaissances pour diriger la diplomatie d’un pays dont il est originaire par ses parents ? D’autres se chargeront de cette mission sans que le risque soit grand de commettre de bévues tant le nouvel ambassadeur a montré jusqu’ici des signes évidents d’intelligence, sinon de diplomatie, d’habileté et de capacités à se soumettre aux règles de la bienséance, des négociations sinon des affaires au moins pour lui-même. On lui souhaite donc un excellent séjour au bord des lacs, l’acquisition d’une gentille demeure fleurie là où se rassemblent vedettes et célébrités du monde. Il faudra aussi penser à réserver des frais de mission en $ aux Etats-Unis, puisque dans la foulée de ses promotions, il aura aussi pour tâche de représenter l’Arménie au bureau des Nations Unies à Genève. Sans être un grand spécialiste de la géographie politique, on sait depuis un certain temps que cette dernière ville n’est pas si éloignée de New York où se traitent, à côté de Washington, les affaires importantes du monde à défaut de celles des êtres humains.