Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Un mage dans l’obscurité de la nuit

Critiquez-vous ou indignez-vous ?

Un mage dans l’obscurité de la nuit

La gratuité des livres ou celle des soins ?

vendredi 4 mars 2011, par Picospin

Elle le maintient dans l’action plus que dans la réflexion en pleine forme physique et sans doute mentale si l’on en croit sa faculté à rebondir à tout instant et à sauter comme un cabri sur toutes les terres en friche ou à défricher.

Succès record

Il vient de battre un record de succès avec la parution du plus court livre de ce court siècle. Avec ses quelques mots, il est une aubaine pour nos contemporains qui préfèrent l’image aux mots, les pictogrammes aux verbes et les icones aux symboles. Un vrai bonheur de posséder dans ses archives un homme aussi distingué, parlant plusieurs langues et apparaissant 4 fois par jour sur les écrans de télévision après en avoir occupé les plateaux. Il a un bouquet d’excellentes relations dans tous les milieux de la politique, nationale et internationale ce qui ne lui laisse que l’embarras du choix pour décider du jour au lendemain vers quel point cardinal diriger son intérêt, vers quel axe se laisser attirer et quel méridien préférer pour mieux contempler le soleil et se laisser éclairer par sa lumière pour mieux discerner les énigmes d’un monde complexe dans lequel il se sent comme poisson dans l’eau.

Idéologies

On ne sait pas encore très bien pour quelle raison et éventuellement pour quelle idéologie ou philosophie il travaille, tant il a su multiplier les pôles d’attraction par idées et idéologies vers lesquelles il se sent le plus solidement et rapidement entrainé. Il n’a que l’embarras du choix entre ses multiples amitiés qui se situent plutôt du côté de la gauche et un peu de celle des cultures de la Méditerranée. Au passage, il n’hésite pas à découcher quelque coup de pied à son appartenance d’origine ce qui pourrait être interprétée et supposée dévoiler une minime tendance à la « haine de soi » même si l’esprit aiguisé de justice peut l’avoir entrainé plus loin qu’il ne le suppose ou le veut lui-même. Sa trouvaille la plus récente qui lui a permis d’accéder à une reconnaissance et une médiatisation exceptionnelle pour un homme de cet âge est ben le titre de son très ou trop court ouvrage « Indignez-vous ».

Pour les plus pauvres

Contrairement aux pauvres de ce pays et tous ceux qui couchent dehors, ne peuvent plus se chauffer, cette formule de mange pas de pain ce qui lui permet d’entrer dans tous les foyers les plus modestes et de dormir tout aussi bien sur la table de nuit des privilégiés auxquels ont été offerts depuis longtemps les exemplaires aérés de son œuvre principale. Sa recommandation princeps relève assurément d’une excellente idée au moment où tant d’injustices se révèlent de par le monde. Ainsi nous donne-t-elle l’occasion de crier avec les loups, aussi bien ceux avec lesquels vit une célèbre pianiste de talent près de New York que ceux qui parcourent les forêts et pâturages au grand dam des bergers et agriculteurs, éleveurs de bétail qui voient progressivement leur cheptel s’évanouir. Cette situation les autorise moralement à crier encore plus fort leurs remontrances à une société qui les exploiterait et finirait pas les laisser tout nus et isolés dans les plaines sans que le moindre secours n’apparaisse pour les habiller, les réchauffer, les installer dans un habitat décent, de préférence écologique à bilan énergétique nul.

Des dons

Notre héros du moment aurait alors l’occasion d’exploiter ses dons pour la solidarité, la charité et la justice. Il lui suffirait de prendre rendez-vous à titre anachronique et posthume avec John Rawls avec lequel il pourrait organiser sa nième association pour la vie vertueuse, inspirée par le respect rigoureux des lois, lé répartition égalitaire des biens et le droit d’accès à la connaissance et à l’éducation, tous nobles projets qui méritent notre admiration plus que notre indignation. La question qu’on est tenté de poser à ce héros si pur et si digne est la suivante, si pure dans sa simplicité : à qui va-t-il dédier les sommes perçues par les négociations commerciales de ces quelques pages qui se rendent chez leurs nouveaux lecteurs aussi facilement que des moustiques le font pour susurrer leurs vrombissements au crépuscule des tropiques qui auront oublié de s’attrister au passage des concepts « révolutionnaires » de notre ami ? Juste une petit chose et une suggestion utile à défaut d’être brillante : ne pourrait-on lancer le bouchon un peu plus loin en conseillant plus une vision critique de soi et du monde qu’une indignation à son égard ?

Questionnement éthique :

1. Est-ce qu’un jugement moral doit être nécessairement accompagné d’effets pratiques ?

2. Est-ce que les croyances ont pour vocation de changer les choses ou de les décrire ?

3. Est-ce que nous faisons toujours ce que nous jugeaons von de faire ?

4. Est-ce qu’une chose est pieuse parce qu’elle est aimée des dieux ou les dieux l’aiment parce qu’elle est pieuse ?

Messages

  • La bottes ugg 90 Malédiction du sanctuaire eggplant bottes ugg 24 7 de montagne prochain ugg pas cher chapitre Chapitre 83 : La Malédiction du sanctuaire de montagne Tout le monde qui vit dans le Tang oncle est bottes ugg pas cher descendu. bottes ugg Don grand-oncle à la bottes ugg ltd 2 pas cher maison, c’est le genre de semblable au type de cour de style architectural, toute la salle était un carré, principalement quatre bâtiments au milieu ugg relié par un couloir. Tang oncle Age devrait chaussure ugg pas cher 1 ressembler à cinq ans, mais le corps est très forte, les cheveux uggs sont encore très sombre, n’a pas ugg pas cher 90 homme les rides du visage, klaxonnant blanc, soit parlent ou ugg pour femme ne parlent pas, ses yeux sont légèrement fléchis ugg pas cher tn requin une couture, toujours souriant, vivant ce qui semble être un événement heureux. En outre, sa bottes ugg 87 2012 personnalité n’a pas ugg france Sudistes aiment subtile, mais copieux bavard.