Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Une Papauté menacée ?

Une Papauté menacée ?

vendredi 19 août 2011, par Picospin

On peut s’interroger sur les motifs de réactions aussi violentes à l’encontre du chef spirituel de la chrétienté occidentale.

L’hypothèse d’un certain mimétisme par rapport aux manifestations et opinions d’une jeunesse déboussolée par les injustices qu’elle constate toujours et subit souvent n’est pas à négliger dans l’enquête que l’on peut conduire dans une affaire qui vise personnellement la gestion du patrimoine du Vatican, accusé de dilapider les fonds mis à sa disposition à un moment où partout on privilégie l’économie rationalisée, la régulation intelligente et réfléchie des dépenses et la gestion serrée d’une économie à transférer le plus vite possible aux nécessiteux quelle que soit leur provenance. Que dans ces conditions de fortes sommes d’argent soient dépensées et consacrées aux déplacements du chef de l’Eglise catholique a paru insupportable aux nouveaux justiciers qui souhaitent une gestions juste et équitable des biens publics quels qu’ils soient, fussent-ils de provenance publique, privée, associative ou religieuse. C’est bien la première fois où des voix s’élèvent des nouveaux révolutionnaires religieux dont le mouvement veut se joindre à celui des fameux indignés lancés à grands fracas publicitaires depuis peu par Stefan Hessel, personnage haut en couleur qui vient de lancer ce mot phare pour coordonner les actions des révoltés, las des injustices qu’ils perçoivent dans la société qui les accueille ou les rejette selon leur position politique, leur capacités de déférence envers le pouvoir et leur docilité devant la hiérarchie. Qu’elle se soit déplacée récemment du pouvoir civil à l’autorité religieuse ne signe qu’une étape de plus dans l’organisation des nouvelles révoltes en gestation. Elles prennent le relais des anciennes manifestations de protestation de la population ouvrière et salariée regroupée dans un syndicalisme en perte de vitesse et qui avait sans doute besoin de cette nouvelle alimentation pour renforcer les potentialités des laissés pour compte, des bas salaires et de tus ceux qui sont restés sur le bord du chemin contrairement aux promesses claironnantes d’un Etat qui avait juré de supprimer cette fraction de la population. Quelle révolution préparent les nouveaux venus dans la foi catholique qui ont la prétention de nettoyer les écuries d’Augias, de remettre de l’ordre dans une hiérarchie de droit divin et de réformer l’état d’esprit, la spiritualité et les mœurs des serviteurs de Dieu. Comment, cette réforme qui en vaut d’autres sera-t-elle ressentie par les plus jeunes éléments des nouveaux serviteurs de Dieu dont on pense qu’ils se tourneront plus volontiers vers le service de l’homme que vers celui des princes du sacerdoce. Ces derniers auront bénéficié de toutes les vertus et de tous les avantages d’une organisation pyramidale bien constituée ce qui les aurait autorisés à s’écarter du chemin loyal et parfois rigide de la règle pour s’essayer dans les traverses de sentiers moins lumineux, moins droits et plus pervers. On avait déjà constaté cette tendance de l’union entre la politique et la religion il y a quelques années quand ces deux éléments s’étaient joints pour déstabiliser et déboulonner les statues des saints et des martyrs d’une cause idéologique depuis longtemps perdue. La voir réapparaitre en ces jours de paix relative, de débordements maitrisés et d’idéologies moribondes n’est qu’une surprise de plus dans un monde d’où l’on croyait que seules comptaient la jouissance du lendemain, le plaisir immédiat et l’égocentrisme face aux caractéristiques qui bâtissent la vertu, le courage et l’intérêt de l’autre. Est-ce que ces surprises révolutionnaires rétabliront pour autant la préoccupation de l’altérité, le gout de reconnaître la prise en charge de son semblable et la vie sociétale dans le cadre de la solidarité est une autre question à laquelle il sera d’autant plus difficile et complexe de répondre que la société bouge, les traditions se fondent dans un nouveau rapport entre générations et que peu savent deviner maintenant ce que le lendemain risque de leur révéler, à l’heure où la révolution des astres et de la physique quantique ouvre de nouvelles voies de réflexion et de connaissance.