Ethique Info

Accueil > Politique > Une héroïne, une Martyr une Sainte ou simplement une femme politique surdouée (...)

Qui est exactement Ingrid Betancourt ?

Une héroïne, une Martyr une Sainte ou simplement une femme politique surdouée ?

Quels sont ses véritables soutiens ?

samedi 5 juillet 2008, par Picospin

Comme signalé dès hier soir, les fils de cette étrange affaire sont si difficiles à démêler qu’on se demande vraiment par quelle extrémité il convient de commencer pour tirer sur la pelote.

Des enjeux importants ?

Quels sont les enjeux de cette histoire qui attire autant de monde et qui se complique de nombreuses interventions de plusieurs parties du monde impliquant tantôt une Amérique restée d’abord silencieuse pendant un long moment et accusée comme toujours du vilain geste d’avoir abandonné ses mercenaires à leur triste sort, de fortes sommes versées par on ne sait qui à on ne sait quel organisme, tantôt même les services israéliens avec son fameux Mossad qui possèderait toutes les clés de la délivrance puisque ses hommes bien entraînés avaient déjà réussi des coups d’une parfaite exécution.

Quel soutien de la France ?

La France serait peu intervenue en pratique mais beaucoup en symboles ne serait-ce que par le soutien moral très large sinon unanime d’une population sans doute davantage mobilisée par son pouvoir d’achat que par le sort tragique réservé à une victime de la guerre civile en Colombie où sont en jeu d’autres enjeux que la guerre de la cocaïne et la rivalité des chefs dont l’un vient de prendre une option sans doute définitive sur la victoire. Cette histoire commencée comme une banale affaire de brigandage, d’aventure et de drogue prend une tout autre dimension à la vue de l’héroïne retenue en otage pendant 6 ans.

Dieu est côtoyé

Même si certains expriment des doutes sur l’intensité de ses souffrances pendant son emprisonnement, tout le monde s’accorde à admirer, non sans une surprise mêlée à une franche jubilation, aux qualités exceptionnelles de cette femme qui traverse les océans, parcourt la jungle, embrasse les grands de ce monde, met Dieu de son côté par l’intermédiaire de l’Eglise, du Vatican et du Pape, toise les plus grands du haut de sa dignité, de sa spiritualité, de son courage sinon de son héroïsme pour oser le baiser affectueux à l’adresse de tous ceux qui l’ont soutenue, tous sans exception sauf peut-être Ségolène Royal qui, par son intervention prématurée et maladroite, en toute cas asynchrone n’a fait qu’attiser le mépris des hommes pour une femme sans doute sincère mais terriblement maladroite.

Charme et charisme

Pendant ce temps l’autre héroïne, clone d’une Jeanne d’Arc toujours vivace dans le coeur des Français, aura tout loisir pour travailler à sa propre idolâtrie, à son rôle de martyr, mais aussi de charmeuse d’un talent inouï qui se permet de mettre dans sa poche Présidents, politologues, penseurs, mercenaires, dictateurs au nom de l’amour, de la souffrance offerte, du martyre librement accepté jusqu’à pouvoir revendiquer un jour une position éminente sur la planète, capable de rassembler, de parler au nom des malheureux de la terre, de consoler tous ceux qui sont enfermés, souffrent et qui ont besoin pour survivre et retrouver goût à la vie de la foi des autres.