Ethique Info

Accueil > Education > Education > Une vision d’avenir ?

Projets de vie

Une vision d’avenir ?

Où la chercher ?

mercredi 31 décembre 2008, par Picospin

En réalité, cette évidence semble échapper aux éducateurs, conseillers en tous genres qui ont entre leurs mains le destin de toute une génération.

Assistance

Le système organisé et mis à la disposition des adolescents vise essentiellement à remplir le cerveau et ses annexes de matière externe, scientifique de plus en plus variée, de matière littéraire ou mathématique, sinon de philosophie, de sciences de l’ingénieur, voire d’économie, poste actuellement en pleine effervescence en raison des évènements que vous savez et qui risquent de précipiter le monde occidental et l’autre dans une crise promise, réalisée et crainte par l’ensemble de ses habitants. N’est-ce pas le moment de réorganiser l’ensemble du système éducatif de manière à inciter chaque diplômé et a fortiori chaque étudiant, même et surtout en échec à considérer son avenir, à se projeter dans la société et dans le monde futur avec une adéquation optimale ? Est-ce que ce chapitre capital de la mise en place de chaque citoyen au sein de la société a échappé aux responsables pédagogiques, aux nombreux ministres et secrétaires d’état qui veillent sur notre destin, qui placent et déplacent les classes privilégiées ou celles des enfants en difficulté sinon en « extrême difficulté » pour dramatiser la situation de l’échec scolaire ?

Une aide

Aider un enfant à envisager son avenir, à imaginer son entrée dans la « vie active » soit pour trouver sa véritable place au sein de la société, de l’entreprise ou de toute communauté, soit pour s’épanouir, chercher le sens de sa vie, n’est-ce pas la tâche dévolue aux individus chargés de trouver le chemin de l’existence, celui qui décidera finalement du bonheur ou d’une partie du bonheur à révéler ou à créer ? La note pessimiste de l’enquête est encore apportée par le manque d’imagination des personnes soumises à l’enquête. Ce qu’elles entrevoient n’est pas l’entrée dans une carrière originale où l’invention, la création, l’initiative aurait la première place ou prendrait celle de toutes les autres. Ce qui est perçu c’est le schéma classique ou trop classique de professeur, d’ingénieur, d’avocat, de journaliste ou de magistrat. La voie est toute tracée, placée sur rail comme le ferait un TGV lancé aux allures record pour atteindre une cible, un but, dont on ne sait pas nettement à quoi il correspond ni sur quelles voies de garage il risque de mener. Il parait que les élèves disposent de multiples sites d’information, de plateformes d’échange et de discussion pour mieux cerner leur route, sa destination et le temps mis pour l’atteindre.

But d’une vie

Est-ce le but d’une vie ? La vie n’a-t-telle pas été donnée ou n’est-elle pas disponible pour vivre, pour expérimenter, pour savourer des expériences uniques ou multiples ? Peu profitent des conseillers d’orientation, personnages revêtus de noms de missions nobles plus capable de mettre en relief les attraits de matières enseignées que les compétences ou expertises exigées. Cet abandon par une société malade de sa formation, de son guidage ou de ses orientations est perçu par quelques uns qui regrettent cette situation laissant désemparés ceux qui errent lamentablement à la recherche de leur métier, de leur mode de vie, de leur vocation et qui risquent de rester insatisfaits, hagards dans une société qui ne veut pas d’eux ou qui les laisse sur le bord du chemin. Cette situation, pour difficile qu’elle soit, ne manque pas de solutions, tant la jeunesse est prête à se jeter dans le futur à condition qu’il leur apporte la joie de vivre et l’envie de chercher.