Ethique Info

Accueil > Editorial : les riches moissons > Vacances ?

Bonnes ou mauvaises ?

Vacances ?

Faut-il en prendre ?

dimanche 4 juillet 2010, par Picospin

On espère aussi que les conditions climatiques permettront aux candidats aux vacances de profiter, comme l’on dit de cette période de repos forcé ou obligatoire pour redorer les blasons un peu ternis des professionnels de la politique dont certains risquent d’avoir des difficultés avec la justice sinon la morale et au-delà de l’éthique.

Cette chronique risque d’être une des dernières de la saison avant la reprise de nos activités lors de ce qu’il est convenu d’appeler "la rentrée". Je m’efforcerai au long de mes pérégrinations européennes d’écrire comme précédemment un billet aussi souvent que possible en espérant qu’il commentera des situations détendues, agréables, encourageantes et propices à la réflexion après les journées émotionnelles des jeux du football où l’exagération des passions le disputait au désespoir, aux larmes, aux regrets sinon à la honte. Est-il vraiment nécessaire et indispensable de laisser ainsi agir les mécanismes hormonaux de nos organes et en particulier de notre cerveau sous l’influence du hasard et des jeux dont la pratique semble de plus en plus encouragée par le pouvoir au détriment de l’éducation, de l’étude, de l’acquisition des connaissances, de la réflexion et de la sagesse dans les conduites, le respect des autres et même - n’en déplaise à certains du "care" sans doute encore mal compris par beaucoup, tant il a été déformé, peu expliqué et encore trop mal approché par la population. Est-ce le moment d’en parler au moment où justement le soin se perd sous les décombres des hôpitaux jetés à terre ou vendus aux enchères pour alimenter le budget des avions de la République chargés de transporter les dignitaires du régime. C’est comme si une autre compétition que le jeu de ballon s’était ouverte entre le Boeing du Président Obama et les vols du Président de la République. Quel est le jeu de pouvoir qui consiste à entrer en compétition entre deux avions qui doivent traverser les ciels et les mers moins pour concurrencer que pour se rencontrer autour des problèmes qui agitent le monde, celui surtout des pauvres et des déshérités qui ont perdu leur visibilité en France depuis que les rares personnes impliquées dans la mission de les entourer, les protéger et leur rendre leur dignité ont cessé d’exercer leur activité dans ce sens. On espère que tout ira mieux lors de la rentrée. C’est en tout cas tout ce que l’on se promet de faire en attendant une nouvelle année dont les dates se sont déplacées au hasard d’un calendrier centré autour de l’été plus que de l’hiver. De quoi commander au moine roux de Venise d’autres "Saisons" pour une musique plus moderne qui serait dirigée par exemple par Pierre Boulez ou Michel Dusapin.